Nous sommes actuellement le 21 Avr 2019, 16:26

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Procès de Voronwe
MessagePublié: 06 Juin 2013, 00:00 
Jour 21 illumen fingelien 389 01:20
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 07 Nov 2010, 11:38
Message(s) : 2566
Pour les plus curieux (et courageux) voici ce qui s'est dit :

(En gras les explications, en vert les témoins, en violet foncé Balek, violet clair Voronwe, bleu les echevins et rouge Rundert.)

Jugeront l'affaire : Les Echevins Merovee pour les Eldorians, Deskharts pour les Sombres, Darek pour les Sinans, Deslices pour les Bleus et Swan pour les Elfes ainsi que le représentant Eldorian Errobi pour les Galdurs.

Le Prévot a commencé à nous expliquer la situation, je préfère vous recopier ses paroles que de risquer de les dénaturer.


Avant d'endosser complètement le rôle d'Inquisiteur, il y a quelques points que je tiens à clarifier. Le premier, pour rappeler le contexte de ce procès.
Un natif impliqué dans quelque affaire de fausse monnaie, à souhaité se dédouaner en donnant de précieuses informations sur deux individus aventuriers douteux aux actions plus qu'illégales. C'est via ses informations, qu'il a été clairement établi que le dénommé Balek, précédent Chambellan, trempait dans de nombreuses affaires graves. Affaires graves impliquant une organisation dont il faisait partie, nommé le Cercle, ou la Claymore par certains.
Il est très vite apparu que les preuves seraient complexes à réunir et, plus que tout, que la tête de toutes les actions misérables organisées par ce réseau traitre à la cause Séridienne, n'était pas celui entre nos mains mais un autre, aujourd'hui sur le tabouret de l'accusé. Un marché a donc été passé avec le premier prévenu, entre moi et lui. J'en prend l'entière responsabilité mais il me semble que l'ignomignie serait que le cerveau reste en liberté pendant que le petit exécutant croupit derrière les barreaux.

Balek ne sera donc pas jugé. Mais bien Voronwe.
Balek ne sera pas jugé mais il y aura bien sanction, entendons-nous.
Le précédent Chambellan sera exilé à jamais en Irilion.

Les faits qui reposent sur la tête du prévenu sont d'une extrême gravité. De mémoire Séridienne, il n'y a pas eu pire criminel depuis l'arrivée de notre Seigneur Luxin à la tête de notre bien aimé ilôt. J'ai donc veillé personnellement à ce que des geôles dignes de ce nom et adaptées à un aventuriers soient construites. Le jugement doit bien entendu encore se faire, mais autant prendre ses précautions. Il y aura donc une série de geôles, dans le Palais du Divin Fingel, inaccessibles par un être vivant une fois le prisonnier emmuré à cent lieues sous terre. Seul un fin espace restera ouvert afin d'y passer quelque provision et de l'air frais. Celui qui s'échappera de ces cellules n'est pas né. Si justice est faite, justice sera garantie. Les criminels, même immortels, n'ont pas à fréquenter les honnêtes gens.

Venons en au coeur de ce procès : Trois principaux chefs d'accusation ont été retenus contre celui qui ferait mieux d'éviter les commentaires joyeux. Ils suffisent en soi à le condamner pour une durée incomparable, à condition évidemment que les échevins le confirment. Pour chaque chef d'accusation, nous entendrons en premier lieu notre témoin clé, Balek ; puis appelleront autres témoins et preuves afin, enfin, de laisser le prévenu répondre. Les échevins pourront évidemment questionner chaque témoin et le prévenu. Voici que le contexte est désormais posé.

Vous allez tous probablement au devant de certains surprises, je demande néanmoins que le calme règne.



Premier chef d'accusation : La corruption .


Il est accusé d'avoir en personne acheté différents membres du Syndicat des Natifs. Pour s'assurer que ces membres du Syndicat votent oui, massivement, à l'élection du Chambellan Balek. Oui, je l'affirme aujourd'hui, preuve à l'appui, l'élection du Chambellan Balek repose sur des bases tangentes, et je le tiens de sa propre bouche en premier lieu.



Témoignage de Balek :

Tout d'abord.. Prévot, échevins, Chambellan.. Je voudrais affirmer avec force ma satisfaction de participer au procès d'un individu aussi infâme que celui accusé aujourd'hui.
Oui, l'élection qui m'a vu arriver au poste de Chambellan de Séridia a été truquée par cet individu. Il a personnellement contacté des membres du Syndicat des natifs afin que la voix du Syndicat me soit apportée. Et quand je dis "contacté"... Je veux dire qu'il les a payé. Bien sûr, j'ignorais tout cela... Je ne l'ai appris que bien après. Ainsi, en plus des aventuriers qu'il a sans aucun doute corrompu afin d'emporter l'adhésion de peuples prêts à voter pour vous, Chambellan, il a assuré que la voix des natifs se porterait sur mon nom.


Rundert: Sans aucun doute? Nous voulons des affirmations claires. A-t-il aussi à votre connaissance soudoyé quelque aventurier représentant?

Balek: Comme je vous l'ai dit... Je ne savais pas à l'époque quelles étaient les manoeuvres de cet Elfe. Mais je suis persuadé, étant donné le contexte politique de l'époque, que je n'aurais pas emporté cette élection aussi largement sans qu'il ne distribue quelques lumens à droite ou à gauche. C'est tout ce que je sais à ce sujet.


Témoignage de Nyeald :

Rundert: Nyeald. Vous avez affirmé avoir recueilli à l'époque de l'élection du Chambellan, des plaintes de plusieurs membres du Syndicat. Quelle était leur teneur?

Nyeald: c'est exact. la teneur était commune à tous : ils ont tous été soudoyé pour que leur vote aille en faveur du nain Balek pour la chambellance


Rundert: Combien étaient-ils? Et que leur proposait-on en échange de ce vote favorable?

Nyeald semblait hésitant et nerveux tout au long de son témoignage, il était difficile de ne pas le remarquer.

Nyeald: leur nombre importe peu mais en échange ceux qui ont été soudoyé avait la garanti d'un vote ...


Rundert: Quel vote? Soyez clair!

Nyeald: un vote neutre sur la cession du temple de Pierre Blanche de la part des Hauts Elfes

Rundert: Je vois.

Merovee: Pour Balek : quand et comment a-t-il appris que les votes avaient été soudoyés?

Balek: J'ai appris cela postérieurement à mon élection. C'est l'elfe qui m'en a informé, comme je l'ai déjà dit au prévot.

Merovee: pourquoi vous le dire?

Balek: Pour être bien sûr que je ferais tout ce qu'il m'ordonnait !

Merovee: étiez vous encore en poste?

deskhart: une fois élu quel obligation aviez vous de montrer de la "reconnaissance" pour une aide non sollicitée ?

Balek: J'ai déjà répondu à ces questions.. Prévot.. Ces questions ne me semblent pas concerner directement l'accusé.


Rundert: Il me semble qu'on ne parle pas de reconnaissance mais de menaces, Deshkart.

deskhart: je ne vois pas bien de quoi il aurait pu être menacé au pire il aurait perdu son poste de chambellan


Rundert: Cela me semble répondre à la question.


deskhart: ce n'est pas comme si il avait été élu en ayant coscience du trucage si l'on en croit ce qu'il affirme


swan: c'est quoi le poids du vote des aventuriers sur celui du syndicat parce que pour voir quel impact cela aurait, ou a eu


Bouh: En haut conseil tu veux dire Swan ?

swan: ben pour élire un chambellan

Balek: Au Haut Conseil le syndicat possède une voix, contre huit pour les aventuriers.

swan: bon ben alors je vois pas en quoi le vote a été truqué

Rundert: Un vote a été acheté, Swan.

swan: on peut me rappeler le nombre de voix de chacun des candidats

Rundert: La question est de prouver ici s'il l'a été ou non.

swan: un sur combien

Rundert: Préoccupez vous de cela donc.

swan: et encore si un il y a

Rundert: La question qui est ici posée c'est : le vote du Syndicat a-t-il été acheté, oui ou non?

VinceHood: Concernant les questions à Balek sur quand il a eu vent des agissements de Voronwe et pourquoi il n'a rien dit ensuite. Je les trouve très pertinentes malgré le fait qu'elles ne soit pas directement liées à Voronwe. Cela nous permet de savoir la relation qu'entretenait Balek et Voronwe. Chef et sous-fifre ou plus égaux. Et je ne suis pas juré donc je m'abstiendrai de donné mon avis.

Merovee: il semble y avoir du consentement mais bon...

Darek: Ils avaient l'air bien amis il me semble.

VinceHood: Mais si je puis me permettre une dernière chose. Ce n'était pas une question étant donné que les personnes ici présentes ont le droit de mentir ou déformer la vérité à leur aise. Une réponse serait donc à prendre à l'inverse de son sens. Ou pas.


La défense de Voronwe :

Voronwe: Permettez moi de relever les incohérences de toute cette mascarade. Premièrement, je suis en quelque sorte accusé... d'être la tête d'un vaste réseau criminel. Pensez-vous vraiment, si vous êtes persuadé que c'est le cas, que j'aurais été moi-même corrompre le pauvre paysan membre du syndicat ? J'aurais donné cela à traiter à une petite main.

Darek: Oui, je le pense. Toute "aide" est bonne à prendre.

deskhart: Nyeald appréciera sans doute d'être qualifié de "pauvre paysan"

Voronwe: Secondement, vous aurez tous constaté, si vous êtes un tant soit peu attentif, les hésitations du sinan Nyeald. Mais, j'ai une bonne interprétation à tout cela. La vérité est que le sieur Balek, incompétent de son état, tente de me remettre dessus le petit accord qu'il a eu avec un certain Nyeald au sujet d'un certain temple. Ah, et troisième argument Balek l'emportait haut la main l'élection, même sans le syndicat, vous pensez vraiment que j'aurais sorti des lumens de ma poche pour rien ? Non, on sent plus l'idée d'un futur chambellan souhaitant se mettre un sinan haut placé dans la poche pour accroitre son pouvoir

Rundert: Je note juste là comme argument le jugement de l'accusé sur une action qu'il juge trop honteuse pour lui d'une part ; et les difficultés d'une personne à s'exprimer en public. Vient ensuite l'inutilité d'une action qui a probablement été combinée à d'autres. L'accusé a sans doute plus de verve que ses témoins à charge, mais il ne fait qu'évoquer des émotions et autres théories subjectives.

Merovee: la question de représentants soudoyés à été soulevée, mais je n'ai, une fois de plus pas dû entendre la réponse...

Darek: Pourquoi Balek aurait voulu avoir plus de pouvoir ? dans quel but ?

Voronwe: Qu'en sais-je ? Après tout, ce n'est pas mon problème ca. Si le Balek préfère le pouvoir à sa conscience, c'est à lui de voir.


Darek: Et le Cercle n'avait-il pas besoin de pouvoir ?

Balek: Le Cercle, c'est lui ! *pointe un index accusateur sur Voronwe*

Voronwe: On en revient à mon premier argument. Si le Cercle avait eu besoin de plus de pouvoir, j'aurais envoyé un collaborateur.

deskhart: parlons de vous... si vous êtes innocent, si le cercle est cette association de bienfaisance comme vous la présentiez, pourquoi vous aurait-il chargé vous plutôt qu'un autre ?

Darek: Un collaborateur... comme Balek ?

Voronwe: Balek n'est pas collaborateur banal, il est trésorier.

Darek: Donc un bon collaborateur

Balek: J'étais, à mon corps défendant !

deskhart: il y a donc des collaborateurs banals ? leur existence n'expliquerait-elle pas la nervosité de Nyeald ?

Rundert souhaitant avancer nous sommes passés au second chef d'accusation.


Deuxième chef d'accusation : détournement de fond et de tentative de meurtre sur la personne d'un natif, pilier de notre communauté.


Rundert: Voronwe ci-présent est accusé d'avoir mis en place un système de détournement de fond dans divers chantiers d'envergure menés par l'architecte Bragor. Les chantiers concernés étant ceux du Manoir Haut-Elfe et du Palais de Nargraw Nord. Il est en outre accusé de tentative de meurtre sur la personne de Perdur, dans le but de le faire remplacer par son complice de détournement Bragor comme maître de chantier. Pour simplifier, je me propose d'interroger les témoins et l'accusé d'une traite, pour passer aux questions des échevins d'une traite, ce sera plus aisé. Nous allons entendre le récit de Balek sur cette tentative de meurtre et sur les détournements. Nous aurons ensuite Aleric, Intendant et Comptable du Palais, qui pourra établir la preuve du détournement. Nous aurons encore la victime, notre bien aimé Perdur, qui évoquera le récit de son agression et m'amenera à une preuve solide. Voronwe aura alors loisir de réagir. Il y a donc eu détournement de fonds dans divers chantier. Comment ce détournement s'est-il mis en place et comment fonctionnait-il?


Balek: Il faut revenir à la signature du contrat de rénovation du Palais de Nargraw Nord en ce qui concerne ce dont j'ai été témoin. En effet, le chambellan Kharya a signé avec Herm un contrat permettant ainsi de sauver Naralik en échange d'un palais à Nargraw. Là où la très grande majorité des aventuriers ont été heureux de voir Séridia sauvée des invasions qui la menaçait, le Haut Elfe Voronwe a vu là une occasion de plus de s'enrichir. Il a donc contacté un de ses contacts au palais, feu l'architecte Bragor, afin de mettre sur pied des détournements de fond. Le principe était simple : Voronwe se faisait l'architecte aventurier et établissait des plans. Avec Bragor, ils gonflaient le devis. Une fois le devis établi, Bragor récupérait l'argent une fois que ce dernier était réuni, puis Voronwe récupérait le surplus. En quelque sorte, les aventuriers payaient 2 lumens. Un allait à la construction, l'autre dans les poches de Voronwe. Sauf que cela concernait plusieurs centaines de milliers de pièces. Cependant, un obstacle restait sur la route de l'elfe : Perdur était un architecte trop intègre pour marcher dans la combine. Il a donc décidé de le mettre hors d'état de travailler, afin que Bragor le remplace au Palais. Il a donc monté une expédition avec quelques membres du Cercle afin d'agresser celui ci. Les plus vieux aventuriers s'en souviendront, Perdur avait été retrouvé gisant dans son sang, au fond du temple de Nord Thyl.

Rundert: Et y a perdu son oeil.


Balek: En effet, Voronwe l'y avait attiré, prétextant que les mines du temple s'effondraient et qu'il fallait l'avis d'un expert en urgence. A peine Perdur rentré dans les mines, il s'est fait sauvagement agressé par Voronwe et... *hésite et regarde le Prévot* Le Grand Inquisiteur Arzock, membre du Cercle et du Réseau Claymore !

La surprise s'est fait ressentir dans toute la salle, surtout celle de la fille adoptive du nain, la jeune Swan, échevin Elfe

Balek: Oui je l'affirme, c'est Arzock qui tenait Perdur lorsque Voronwe lui a crevé l'oeil avec une de ses dagues de feu !

Rundert: Pour plus de clarté. Avez vous participé ou aidé cette expédition?

Balek: Je faisais alors confiance en Arzock, qui était Echevin de mon peuple. Et il m'avait demandé de surveiller les alentours du Temple, et de le prévenir si quelqu'un approchait. Bien sur, je ne savais pas ce que je faisais. Balek: Une fois Perdur mis hors d'état de travailler, Voronwe et Bragor étaient libre de magouiller comme ils le désiraient, pour enrichir Voronwe.


Rundert: Nous allons revenir à l'agression sous peu, nous aurons la description exacte de votre plan par son biais. Mais auparavant, un éclaircissement

Balek: Notre plan ? Non non ! SON plan

Rundert: Aléric, vous jouez le rôle de comptable du Palais, outre celui d'Intendant. Expliquez nous ce que vous avez découvert.

Aleric: Oui... Pour tout dire...Je ne pourrai vous donner que les informations que j'ai pu recueillir et tous les documents nécessaires aux investigations, en plus des délais courts ... ne m'ont pas permis de tout éclaircir. Toutefois, je peux confirmer une partie de ce que dénonce le nain. Pour ce faire je m'appuie sur les traces des parchemins retrouvés a propos de la construction du palais de Herm. Souhaitez vous que j'expose Rundert


Rundert: Rapidement oui, les montants découverts.

Aleric: et bien il y a bien un différentiel important entre les travaux facturés et les sommes versées mais nous sommes loin du rapport dénoncé par Balek.


Balek: Vous rigolez ? J'ai moi même vu les 600 000 lumens passer de la main de Bragor à celle de Voronwe !

Voronwe: Et tu n'as rien dis ? Fourbe.

Aleric: enfin tout de même, j'estime le prix des travaux à environ hummm. environ 4 millions de lumens

Balek: Ha c'est bien ce que je dis !

Aleric: hors il semble qu'une somme de plusieurs centaines de milliers de lumens est été demandée et versée plusieurs centaines de milliers de plus! Je ne sais où est allée cette somme mais.. Pour sur , on estime à 700 000 lumens la somme probablement disparue

Balek: Cette somme ? Elle est certainement allée dans l'édification d'une salle secrète sous le Palais de Herm ! Salle destinée aux divers trafics que Voronwe menait ! Preuve ultime de la malhonnêteté de l'architecte !

Rundert: Et pour conclure rapidement avec votre intervention, Intendant. Avez-vous pu aussi estimer le montant détourné sur le chantier Haut Elfe?

Voronwe: 400 000 lumens, inutile de demander cela à quelqu'un qui ne sait même pas ce qu'il dit.

Balek: Ha ! il avoue !

Aleric: Je sais ce que je dis!

Rundert: Vous reconnaissez avoir détourné ces deux sommes, Voronwe?


Voronwe: Si vous pouviez écarter les deux clampins de la barre, je vous expliquerai tout. Dans le moindre détail

Aleric: Pour le chantier haut elfe, plus difficile à estimer peu de documents restent Mais si l'accusé semble informé...Je dirai juste... Qu'ici encore, un soupçon de fraude est très fort! Et la disparition de documents signent d'une malversation

Rundert: Perdur, pouvez-vous venir? Perdur, racontez nous rapidement ce qui vous est arrivé le soir de votre agression?

Perdur: Vous désirez donc...que je vous raconte ce qu'il m'est arrivé ?

Rundert: Oui, avec les éléments qui concernent vos agresseurs en particulier

Perdur: Eh bien...un soir, je travaillais au palais. Une sorte de créature bizarre...mais c’était un elfe, je suis certain, mais il ne parlait pas m'a tendu un papier m'informant que le temple d'Hamal avait des problèmes. J'ai appris ensuite que ces créatures sont appelées incarnation. En arrivant au temple j'ai aperçu une silhouette dans un coin. Surement aussi un elfe, elle a disparue une seconde après. Bon...j’étais un peu inquiet mais un apprenti du temple que je ne connaissais pas est arrivé. Il sont reconnaissable par leur tenue vous savez. Enfin celui m'a dit qu'il fallait que j'aille à la grotte. Vous savez, dans le temple, il y a des mines.
C'est donc la que je me suis rendu. Quand je suis arrivé là-bas, on m'y attendait.


Voronwe: Rappelez-nous, un elfe vous a -t-il attaqué ?

swan: deux elfes?


Perdur: A cause d'eux ! Je ne vois plus correctement les perceptives ! Je suis obligé de faire confiance à des apprentis ! Par hamal qu'on les fasse enfermé pour leur éternité !

Bouh: Accusé, vous n avez pas la parole

Voronwe: Chambellan, vous n'avez pas un siège adapté à votre morphologie. Est-ce que je vous le fais remarquer moi ? Non.

Rundert: Silence, Voronwe!


Rundert: Perdur, cette lettre, est-elle celle que vous avez reçu des mains de cette incarnation?

Le Prevot montre un parchemin à Perdur qui acquiesce puis fait circuler le parchemin en question.

Rundert: Echevins, vous remarquerez tour à tour que l'écriture de ce parchemin correspond en tout point à celle de ce second parchemin que je vous tend, écrit de la main de Voronwe, tout comme tant d'autres documents officiels Haut Elfes. L'ensemble des enquêteurs de la Prévôté confirment la correspondance parfaite.

Perdur: Ceux qui m'ont agressé...il y avait deux nains....c'est certain. Et...celui qui m'a crevé l'oeil....un humain...peut être un elfe

swan: merci Perdur pour votre réponse


Rundert: Nous avons donc ici ce qui semble être une invitation à se rendre à un temple duquel l'agression de Perdur est partie. Invitation rédigée par l'accusé. Elle prouve son lien avec cette affaire, qu'elle aie eu lieu en bande organisée ou non. Et infirme sans doute la position de l'accusé qui indique que les tâches trop viles ou trop risquées ne sont pas de son ressort. Comme cela pu être le cas d'un certain Syndicat soudoyé. Nous remarquerons ensuite, comme l'affaire de meurtre qui sera évoquée par après, l'amour de l'accusé pour les blessures aux yeux.

Voronwe, à votre tour de répondre. Parlez nous en premier lieu des détournements.


Voronwe: Je reconnais avoir détourné la somme de 800 000 lumens sur le projet de Nargraw. Une partie de la somme, 150 000 lumens, est revenue à Bragor.

Balek: Feu, Bragor. Tu l'as lachement assassiné !

Rundert: Le reste?

Voronwe: Une partie de la somme, a servi à la creation d'une salle dans le palais de nargraw nord. Le reste a été divisé en trois. Une partie pour moi. Une partie pour Arzock. Et une partie pour Balek. Je reconnais aussi être à l'origine de cette lettre.

Rundert: Donc d'avoir participé à l'agression de Perdur?

Voronwe: Je reconnais avoir monté de toute pièce l'agression de Perdur. Mais, un petit détail.
J'avais un role disons... intellectuel dans cette affaire. J'ai monté le plan, fourni les dagues de feu. Fournit les contacts au palais. L'agression s'est déroulée aisément.


Rundert: Aveux complets donc. Le chef d'accusation reste le même.

Voronwe: J'ai choppé un haut elfe, qui par je ne sais quel moyen, a filé la lettre à Perdur. Arzock et Balek attendaient Perdur dans les mines, Arzock jouant le faux prêtre.


Rundert: Le nom du Haut Elfe? Vous ne e l'avez pas donné en interrogatoire, vous ne le donnerez pas ici je suppose?

Voronwe: Perdur est venu, et pendant qu'Arzock le tenait, Balek l'a frappé à coups de dague.

Balek: Jamais !

Voronwe: Moi, et Perdur le sait eperduement, je montais la garde et disposait les preuves. Et ce pour une simple raison !


Rundert: Vous êtes donc aussi cet Elfe aperçu par Perdur.

Voronwe: Vous avez retrouvé des bagues de Naralik, et un parchemin anti peuple sombre.

Rundert: Ce qui signifiait, pour vous?

Voronwe: Le but était de faire passer cette agression pour un acte de représaille du peuple Nain envers Perdur, suite aux travaux de ce dernier à Naralik. Prétexte idéal, qui a marché. Et donc la présence d'un elfe aurait été contraire au plan.

Rundert: Sans cela, vous auriez préféré y avoir un rôle plus actif?

Perdur: Lache ! Vous aussi Balek ! Je parlerais au seigneur ! et j'aurais vos têtes ! A vous trois ! Toute la Caste aura votre vie.



Voronwe: Je suis le meneur du groupe, celui qui mène les plans. Généralement je supervise. Je m'occupe rarement des travaux manuels.


Balek: C'est entièrement faux ! Ce papier était destiné à faire accuser Zacard, bien avant que ce dernier ne rejoigne les rangs du Cercle !

Voronwe: Et Zacard, c'était quoi son obsession ?

Balek: Un pauvre fou malheureux que tu as utilisé pour toutes tes basses oeuvres par la suite !

Rundert: Bien. Balek, on se calme.

Voronwe: Rassurez-vous Rundert, vous n'aurez pas d'autre nom.

Merovee: quel dommage!

Rundert: Je m'y attendais, nous en avons assez parlé lors de nos charmants interrogatoires. Bien.

Voronwe: Oh vous etes mal placée Merovee. On pourrait en dire des choses sur vous.

Rundert: Vu l'heure tardive et la fatigue observée chez chacun, je propose que vous passions aux questions des échevins. Le procès continuera un autre jour, pour aborder le troisième chef d'accusation. Qui, pour information, consiste en un triple meurtre de natifs, soit l'acte le plus grave de tous. Les natifs concernés étant l'architecte Bragor, le garde de gilde Finn Aenj et l'enquêteur Jiram.

Merovee rit: Ah tiens!

Voronwe: Car on sait tous grace à quels minables soutiens vous devez votre siège.

Merovee: Oh ne ne me regardez pas ainsi Darek, je l'ai éconduit et il le vit mal

Voronwe: Oh, la même réplique rechauffée que votre copine Llariarith.Amusant.

Rundert: Mais nous y reviendrons dans la seconde partie du procès. Silence! Echevin Merovee, un peu de dignité!

Merovee: mes excuses

Voronwe: C'est un prérequis à l'entrée ce manque de répartie face à la vérité ?

Rundert: Je m'attend désormais à des questions objectives et claires vis à vis des personnes appellées ici ce soir concernant le détournement et la tentative de meurtre sur le Haut Gardien de la Caste.

Voronwe: Précisons.Ce n'était pas une tentative de meurtre. Le but était juste de lui faire un peu peur. Mais Balek a dérapé, malgré mes ordres.


Rundert: Ce n'est pas vous qui jugez de la qualité des chefs d'accusation.Echevins, des questions?


deskhart: j'aimerais avoir des précisions quant aux conditions du choix de Voronwe comme architecte du palais de Nargraw nord il était censé y avoir un appel d'offres a-t-il été truqué, et si oui, le chambellan Balek y a-t-il joué un rôle ?


Voronwe: C'est très simple. Trois aventuriers ont fait des plans. Balazs, moi-même, et je sais plus qui. Toupac, un sombre il me semble. J'ai été le plus talentueux. On a choisi mon projet lors d'un haut conseil. Vous voulez aussi savoir ce que j'avais mangé ce jour là ?

Rundert: S'il vous faut plus de détails, Deshkart, il me semble que le Chambellan concerné est dans le public. Mais il me semble qu'il n'y a rien eu d'irrégulier, sinon un vote des représentants.

Voronwe: Un vote impartial de représentants, tout à fait. Une magnifique démonstration de démocratie, j'ai même envie de dire. Je continue cet éloge ou quelqu'un a des questions plus intéressantes ?

deskhart: des complicités en irilion ?

Voronwe: Le jour où j'aurai des complicités, ca se saura. Mais vous ne relevez pas le niveau.

Rundert: Balek, à votre connaissance? A ma connaissance la question est pertinente.

deskhart: je crois que Herm a fait l'éloge des armes naines qu'il a reçues en cadeau lors de l'inauguration... une contrepartie pour cette salle secrète sous son palais ?

Rundert: Je doute que le Seigneur Herm soit inconscient de l'existence d'une salle secrète dans son Palais dans tous les cas, Deshkart a raison.

Balek: A ma connaissance ? Depuis que cet individu foule les terres de Séridia, aucune élection, aucun vote, qui ait pu servir ces intérêts n'a été honnête.

Voronwe: Le petit être a surement des preuves à avancer. Plutot que de se débattre pour sa survie.

deskhart: je ne doute pas que Balek soit ben accueilli pour son exil alors *goguenard*

Balek: Je crois que ce qu'ont dit Nyeald, Perdur et Aleric suffit à démontrer de quoi cet elfe est capable, si on doutait de ma parole.

Voronwe: Balek, tu es une raclure. Tu as trahi seridia. Comment veux-tu que quiconque te croit ?

Rundert: Echevins, je pense que des questions éventuelles à Perdur ou à Aléric aient du sens.
Ces deux là ne vous donneront rien de plus, je les ai assez interrogés. Brol, faites sortir les deux énergumènes. Leur présence a suffi pour cette première partie. Et faites vous aider par la garde!


Voronwe: J'ai reconnu, pour l'instant, tous les crimes dont je suis reellement coupable. Ce n'est pas le cas de tous.

deskhart: serait il en mesure de donner un description, même sommaire, pouvant confirmer l'identité de ses agresseurs ?

Rundert: Alors, je les ai couchées par écrit. Il y avait deux personnes de petite taille, une de grande taille. Perdur pense à deux Nains et à un humain ou un elfe. Il a en outre vu un elfe dans le temple, avant, masqué et perdant son invisibilité pour un temps court.

deskhart: je vois... rien de plus précis donc...

Rundert: Non, l'enquête était bloquée jusqu'à ces aveux et cette écriture commune entre l'invitation au temple et les écrits de Voronwe.

Bouh: D'autres questions échevins ?

deslices: pas pour moi, je crois que les preuves et les témoignages parlent d'eux même

Rundert: Nous tirerons toutes les conclusions nécessaires en salle privée, Deslices. Je propose de vous laisser au repos et à la réflexion. Une nouvelle salve de question sur ce chef d'accusation introduira la seconde partie du procès. Nous passerons seulement après cela au triple meurtre de natifs.. Le dernier chef d'accusation avant délibérations.

Bouh: Bien, la séance est donc suspendue pour le moment, et le procès reprendra dans quelques jours.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Procès de Voronwe
MessagePublié: 12 Juin 2013, 00:23 
Jour 13 ullitavar fingelien 389 04:42
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 07 Nov 2010, 11:38
Message(s) : 2566
Jour 13 d'ullitavar du fingelien 389

Suite du procès de Voronwe.

Juges : Les Echevins : Darek pour les Sinans, DEskhart pour les Sombres, Merovee pour les Eldorians et Swan pour les Elfes.

Le procès commence par une question de l'echevin sombre.

deskhart: Avant de débuter, j'aurais une requête importante. Cela concerne l'opportunité, après les révélations faites par Balek lors de la première partie du procès, de laisser l'Echevin pâle continuer à siéger. Non que je doute de sa probité, toutefois : Compte tenu de la gravité des faits que l'on nous demande de juger aujourd'hui, compte tenu des rapports privilégiés qu'elle a pu entretenir avec l'accusé en tant qu'officiels du même peuple, compte tenu de son adoption par le Nain Arzock, présumé complice dans la tentative de meurtre sur la personne de Perdur, il serait pour le moins fâcheux que sa présence parmi le collège des Echevin se prononçant sur les faits jugés ici laisse planer le doute parmi la population native que le verdict qui sera prononcé puisse éventuellement être entâché d'un soupçon de conflit d'intérêt ou de trafic d'influence. En conséquence de quoi je demande qu'elle suive la suite du procès depuis les bancs du public et que les avis qu'elle serait amenée à exprimer ou a déjà exprimés ne soient pas pris en compte dans le verdict qui sera rendu.

Voronwe: Hmm.. Deskhart... J'ai cru entendre que vous aviez de nouveaux amis. Si j'étais dans votre position, je l'écraserais un minimum. Vous risqueriez de vite devenir suspect. Enfin des amis, vous êtes seulement un naïf simple d'esprit, pas eux.
Encore une attaque contre les patrouilleurs, je vous pensais plus haut qu'Eux. J'ai du me tromper. Vous êtes encore plus bas.


swan: pauvre sombre mais pour sûre que mon père serait là il vous aurait fait ravaler votre salive pour avoir osé poser vos sales pattes sur moi

Nicolasse: On se demande ou est votre pere

Bouh: Bien, Swan, un des points abordés par l'échevin sombre te gêne t il pour apporter ton jugement ?

Voronwe: Son père, un grand homme.

swan: aucunement c'est voronwe qui est jugé aujourd'hui pas mon père

Bouh: Je suis de cet avis aussi, requête rejetée.

XlurP avait durant ce temps donné à Rundert un parchemin que ce dernier a lu puis chiffonné sans prêter attention, semble-t-il, au débat.

Je vous passe les provocations diverses.


Rundert: Je comptais aborder le troisième chef d'accusation. Meurtre. Mais....

Bouh: Mais ? *surpris*

Rundert: Il y a un élément que je pense intéressant de verser au dossier du premier chef d'accusation, la corruption. Xlurp, je vous en prie.

Voronwe: Un mensonge ou un vrai éléments cette fois-ci ? Ah j'oubliais, il n'y a que des mensonges puisque je suis innocent.

XlurP: bonjour a tous, j'ai demandé l'autorisation de m’adresser a vous parce que j'ai pris l'habitude de tout écouter et maintenant je comptes me mettre à raconter pour l’élection du chambellan tout d'abord au risque de scandaliser l'assemblé, échanger un votre un autre ne me choque pas ça c'est toujours fait tout les chambellans après Grenouille dont j'ai soulevé le voile de l’élection ont eu recours à cela après je n'en ai soulevé que la moitié environ.

Rundert: Nous aimerions des éléments nouveaux, Xlurp, pas un historique des malversations et votre sentiment.

XlurP: pour l’élection de Balek en elle même je me souviens de quelques points : avant d'avoir la liste des candidats connus j'ai discuté notamment avec voronwe qui me semblait chambellisable, il m'a assuré ne pas vouloir le poste et avoir mieux

Voronwe: Je le prends pour un compliment.

Brol: Silence! Tu parleras à l'appel de ton nom!

XlurP: t’inquiète c'est pas parce que t'es un pourri fini qu'il faut te pendre pour ce que tout le monde fait. On te pendra juste pour le reste

Voronwe: Je me demande ce que votre témoignage apporte.

XlurP: j'arrive j'arrive. ensuite Balek a un peu annoncé sa candidature en forçant les nains pas vraiment mais sans concertation ensuite en fouillant a droite a gauche j'ai appris l'histoire du temple du releveur la les choses sont marrantes balek a essayé de piéger les sinans je vais vous expliquer comment. l'idée était bonne dans la façon de faire il a semblé être du coté des sinans en forçant le vote mais les termes était de rendre tout le temple ouvert en permanence a tout le monde termes volontairement flou donc le vote est passé par un oui applaudi par les parties voulant le temple ensuite ila été essayé de faire respecter l'ouverture par tout le monde et s'en est suivi une guerre d'alcove et franchement ce qui est devenu d'un temple de nécromant personnellement je m'en fout

Pour préciser toutefois : le piège de Balek était grossier et évident malheureusement nous n'avons pas pu, malgré de nombreuses insistances, repousser le vote ou en modifier l'intitulé ce dernier ayant abusé de son pouvoir pour l'imposer. Nous avions alors le choix entre céder le Tunnel aux Eldorians ou accepter de faire semblant de tomber dans son piège.


Balek: Prévot, je crois que premièrement ce vieillard radotant est sénile, et que deuxièmement tout cela n'a aucun intêret au procès qui nous occupe.

XlurP: après je voulais juste montrer que le vote n'etait pas tout a fait comme il a été annoncé maintenant si vous avez des questions

Rundert: Merci pour cet éclairage. Il confirme avant tout des malversation mais ne change pas à mon sens la donne. Des questions échevins? Si non, nous passons aux meurtres.

Voronwe: Non, j'aimerais juste me défendre rapidement tellement ce témoignage m'écoeure.

XlurP: mais ça montre aussi que c'est habituel

Rundert: Cela ne devrait pas l'être. Merci XlurP

Darek: Je vois que vous êtes un grand ami de l'accusé. Pourquoi ne parler que maintenant ?

XlurP: alors je suis pas un grand ami de l'accusé j'ai appris pour survivre qu'etre ami avec beaucoup de monde était utile et pareillement pour le commerce ensuite si j'ai dit du bien de lui maintenant c'est pas forcément voulu quand je le voyais chambellisable c'est parce que je le voyais comme un carrieriste habile donc que l'on peut négocier avec et pourquoi parler maintenant ? tout simplement parce que je suis revenu d'irrilion il y a 4 jours et qu'au fond d'une mine les messages arrivent mal

Darek : Bien. Cette réponse me convient.

Rundert: Pas d'autres questions?

Voronwe: Je souhaite répondre à ce témoignage. Après tout, c'est mon procès.


Rundert: Vous pouvez retourner à votre place Xlurp. L'accusé, un commentaire?


Voronwe: Je souhaiterais réagir sur le fameux fait que j’eus été chambellisable, comme il dit, et sur le fait que j'avais soit disant mieux. J'avais effectivement mieux. Mon petit poste bien douillet chez les hauts elfes, qui me prenait énormément de temps. Les ennuis liés à la chambellance ne m’intéressant pas. C'est pourquoi je réaffirme devant ce tribunal que je n'ai jamais apporté quelconque soutien à quelconque politicard demandeur ou non.

Rundert: Passons aux meurtres, le troisième chef d'accusation. Le 10 du fingel de ce fingélien, l'architecte Bragor a été retrouvé mort dans les appartements de Perdur, au Palais de Fingel. Voronwe est accusé d'avoir orchestré ce meurtre et d'avoir lui-même donné la mort à son ex complice, celui là même qui lui avait permis de s'enrichi lors des chantiers de Starenlith et Nargraw. Ce meurtre est à mon sens le plus simple à démontrer.

Voronwe: Je souhaite prendre la parole, si vous permettez.

Rundert: Non.

Voronwe: Enfin non finissez, mon propos aura d'autant plus de crédibilité.

Rundert: J'achève, vous répondrez aux faits ensuite. Le premier élément est l'accusé lui même. Il a été capturé fuyant dans les jardins du Palais de Fingel, masqué. Il allait rejoindre son complice, un Galdur qui l'a emmené en barque aux jardins. Le second élément sont des cheveux elfes de couleur ébène qui ont été retrouvés sur le corps de Bragor, et qui correspondent exactement aux cheveux de l'accusé. Le troisième est un morceau de cape noire, retrouvée aux pieds de l'accusé. Correspond à la cape que portait Voronwe, et dont il manquait un morceau correspondant à celui là. Le quatrième élément est le fait d'avoir aperçu un être masqué dans le Palais avant d'avoir retrouvé Bragor, correspondant physiquement à l'accusé. Le quatrième élément est le fait d'avoir aperçu un être masqué dans le Palais avant d'avoir retrouvé Bragor, correspondant physiquement à l'accusé. Le cinquième élément est le double dessin que Bragor a fait sur le sol avec son sang, probablement à l'agonie, avant de mourir. De sa main gauche, un cercle, de sa main droite, une claymore. Les deux noms de l'organisation de l'accusé.

Voronwe: Il est fort pour dessiner une claymore, moi je n'y arrive pas. Meme avec une plume et de l'encre.

Darek: Il avait des dons en dessin.

Perdur: Surment pour ca qu'il devait reprendre vos plans à chaque fois.

swan: je doute qu'il est eu le temps de bien dessiné

Rundert: Les dessins sont bien de la main de Bragor. Il semble qu'il ne soit pas mort sur le coup. Les dessins sont donc un message clair de la victime. Quant à la raison de cette mort, elle semble évidente. Se sachant poursuivi, il est fort à parier que l'accusé à voulu se débarrasser d'un témoin qui en savait bien des choses sur sa tentative de meurtre sur Perdur et les divers détournements.

deskhart: et pour les avoir examinés, il ne s'agit pas de dessins précis mais simplifiés

Rundert: Le sixième et dernière élément est l'arme du crime, une claymore, ceci est prouvé par les enquêteurs. Arme que l'on reconnait comme souvent utilisée par l'accusé, notamment dans les meurtres suivant. Voilà pour mes éléments.
Des questions sur ces éléments, échevins, avant de laisser parler le bavard notoire?


Bouh: Moi, j'en ai une. Il me semble qu'avant de mourrir, l'architecte a essayé de dire quelque chose. Qu'a t-il essayé de prononcer déjà ?


deskhart: ayant participé à la traque de l'accusé dans les jardins puis à la découverte du corps, je pense en savoir bien assez pour me faire une opinion j'ai entendu, de mémoire, quelque chose comme...

Rundert: Oh, bien sûr Il y a tellement de preuves que je m'y perd. Il a glissé, sur les ondes, la syllabe "Vo"

deskhart: voilà ! c'est ça !

swan: combien de personnes "connues" seraient susceptibles d'avoir agit? un être masqué ? deux? un elfe ? un galdur?

Rundert: Quant à votre question, Swan. Une personne est suspectée d'avoir commis le meurtre, Voronwe, pendant qu'un complice, Galdur, l'attendait sur une barque. Barque vue par la tavernière des jardins. Barque qui a quitté les lieux dès l'alerte donnée, laissant Voronwe coincé dans le Palais, dont les portes avaient été fermées sur mon ordre.

swan: merci Rundert pour ces précisions

deskhart: j'ai tout de même une question cela concerne l'incedie de la bibliothèque qui devait servir de diversion sachant que les aventuriers ont don d'immortalité mais pas d'ubiquité, je me demande qui en est à l'origine je pense qu'il y a un autre complice que ce galdur

Rundert: Il y en effet la suspicion d'un troisième intervenant. Mais aucun élément ne le confirme mis à part cette ubiquité irréaliste. Et cela ne change pas à mon sens le rôle de Voronwe, suffisamment prouvé pour la Prévôté. Nous continuerons l'enquête sur toutes les complicités, tout comme sur les personnes d'Arzock et Zacard, évoquées pour la partie Perdur. Aucun incovénient à passer la parole à l'accusé?

deskhart: si le tribunal ne vire pas en tribune de l'accusé...

Rundert: Nous l'évitons Deskhart, mais je fais confiance aux échevins pour sortir des beaux discours les réels éléments de contradiction. Pour ma part, j'en trouve peu.

swan: Rundert?

Rundert: Swan?

swan: Balek est seulement jugé à l'exil c'est pas un peu faible? si tant est qu'il est réel que mon père soit coupable il est dans l'incapacité médicale de parler mais dommages de ne pas avoir plus de preuves

Voronwe: Arzock, un brave Nain.

Rundert: Ce procès est celui de Voronwe, ne nous égarons pas. De preuves de? Complicité de Balek?

deskhart: voilà une incapacité qui tombe fort à propos... mais ne disiez vous pas tout à l'heure qu'il est question ici du procès de Voronwe ?

swan: ce que je veux dire

Voronwe: Je ne peux que confirmer l'état de santé précaire du Grand Inquisiteur Arzock.

swan: on parle de zacard aussi quand est ce qu'il témoigne? mon père est plongé dans un sommeil depuis des fingeliens je n'ai rien à prouver

Bouh: Echevins, le prévôt a raison. Concentrons nous sur le cas Voronwe pour le moment.

Rundert: Des avis de recherche seront publiés. Aujourd'hui, c'est Voronwe. Concentrons nous je vous prie.

Voronwe: Prévôt, puis-je ?

Rundert: Et pour Balek, tout a été avoué, soyons clair. Voronwe, à vous.

swan: c'était pour corroborer ou inversement les témoignages de balek

Voronwe: Je vais clairement vous donner le ton, n'étant en rien lié à ce meurtre, je plaide non-coupable. Mais permettrez-moi d'étayer. Pourquoi aurais-je abattu Bragor ? Concrètement ? Alors que je viens, à la séance précédente, d'avouer non seulement d'avoir organisé l'agression de Perdur. Mais aussi les détournements de fonds.

Perdur: Moi je dis...quand on se fait chopper avec un masque entrain de fuir ! On a quelque chose à se reprocher !

Voronwe: Quel intérêt de rajouter un meurtre à mes chefs d'accusation ? Généralement, cacher des faits, mais je viens de tout avouer à la séance précédente ? Quelle logique ?

Darek: Nous embrouiller.

Rundert: Vous êtes là pour apporter des éléments, Voronwe? Nous ne sommes pas ici pour répondre à vos interrogations de conscience.

Voronwe: Je ne reviendrai pas sur les preuves assez futiles que vous venez d'énoncer. Maintenant, je vais vous donner ma version des faits, qui est la seule vérité. J'ai été contacté par un individu, qui souhaitait me voir dans une planque bien connue de seridia : les égouts du palais. Je suis passé par la forge à une heure où il y avait personne, et direction les egouts. A peine ai-je franchit la trappe, que le piège s'était refermé. Cela explique par ailleurs ma présence rapide dans les jardins. Ainsi que l'absence de mon soit-disant complice galdur. Vous savez tous qui veut me piéger. J'étais en cavale à l'époque, la justice avait besoin d'éléments, fabriqués ou non contre moi. D'ou cet accord avec Balek, accord honteux, et cet astucieux piège.

Rundert: Quel infâme complot contre vous, dites-moi.

Voronwe: Après tout, le prevot l'a dit lui-même au debut de ce procès "constatant que les preuves seraient difficiles à récolter, un accord a été passé" Lorsque l'on a pas de preuve, on prend un coupable de contrebande risquant la prison à vie. Et on lui dit "dis tout ce que tu sais et brode, comme ca celui qu'on cherche tombera. Et toi tu n'iras pas en prison".

Rundert: Je précise, au cas ou certains s'interrogeraient là dessus, que l'accord s'est fait avant le meurtre de BRagor. Le témoignage de Balek ne concerne pas ce meurtre, postérieur.

Voronwe: Oui, mais rien qu'un tel accord démontre votre mentalité Rundert.

Rundert: Bien, passons. Echevins, des questions?

Voronwe: Rien d'étonnant que vous ou votre soit disant justice ai tendu un piège comme celui-ci. Je n'ai pas fini. Concernant vos preuves.

Rundert: Nous avons compris votre ligne de défense, Voronwe, évitons de perdre du temps.

Voronwe: Vous ne trouvez pas cela un peu gros ?

Darek: Comment justifiez-vous le port d'un masque ? C'était pour ne pas prendre froid ?

Rundert: Cessons votre tribune Voronwe, nous laissons les échevins vous interroger.

Voronwe: Bragor meurt d'un coup de claymore dans la gorge, j'aurais évidemment utilisé mon arme fétiche !

Rundert: Les questions ne sont pas votre apanage.

Voronwe: Il a le temps de dessiner, bien sur ! Tout le monde y croit

Rundert: Voronwe, répondez à Darek ou ce procès se fera sans vous.

Voronwe: Et tout le monde sait la vérité sur vos combines, vous et Balek. Quelle était la question ?

Darek: Le masque.. pourquoi avoir mis un maque ?

Voronwe: Attendez... Je suis recherché en seridia.. je vais à une rencontre au palais même du divin fingel. Vaut mieux cacher son identité quand on a l'armée et la garde aux trousses depuis un mois.

deskhart: et j'imagine que dans votre esprit malade, le prévot a commandité l'assassinat d'un natif juste pour appuyer son accusation ? pas très crédible

Voronwe: Comment expliquez-vous que "le plus grand criminel que seridia ai connu depuis l'ère Luxin" ai commit autant d'erreur ? Moi ca me semble gros. Tout tend à m'accuser. Réveillez-vous !

Darek: Le morceau de cape retrouvé près du corps ? Une explication ? La mèche de cheveux ?

Balek: Oui ! C'est lui qui l'a tué !

Voronwe: Toujours des preuves grossières. Puis je ne suis pas le seul à avoir des cheveux ébène et une cape ébène.

Rundert: Qui vous a arraché ce morceau de cape, Voronwe?

Voronwe : Quand on est en cavale on troue facilement sa cape, à se planquer dans des recoins. Ce n'est pas une balade de santé.

Rundert: Et celui que j'ai commandité vous a suivi, a récupéré le morceau et l'a placé sur le corps. Intéressant. L'ubiquité existe, après tout. Vous etes le plus suspect à mes yeux. Ensuite vient Balek. Mais m'étonnerait que vous n'ayez pas cautionné ses manigances.

Chto: Dites, qui vous a donné rendez-vous comme vous dites et pour quelles raisons ?

Voronwe: Je peux vous répondre. Je suis possesseur d'un objet de très grande valeur. J'avais besoin de lumens pour ma cavale. On m'a proposé une forte somme, un peu moins que ce que j’espérais si vous souhaitez tout savoir.

deskhart: s'agit-il encore de cette fameuse pioche en admantite ?

Voronwe: Non. Il s'agit de piècettes grises, très prisées en fonction de leur cour. D'autres questions ?

Rundert: Echevins, nous passons au meurtre suivant?

Bouh: L'identité de l'acheteur ?

Chto: Ca ne répond pas vraiment

Rundert: Cela ne nous change pas.

Voronwe: On ne donne pas son nom dans ce milieu, on appartient à une organisation.

Chto: Rundert, avec tout mon respect, vous devriez etre moins pressé d'expédier les sujets

Rundert: Avec tout votre respect, j'interroge cet individu depuis des semaines, et rien ne sort. Vous n'obtiendrez aucun détail sur l'acheteur, sinon des questions et des insinuations.

Voronwe: Normal, il n'y a rien de plus que ce que j'ai dis. Je suis un politicien, un homme d'affaire. Pas un meurtrier.

Llariarith:Quel est le prix d'une telle pièce, et le prix d'une cavale tant qu'on y est, je n'y connais rien dans ce domaine.

Voronwe: 200 000 lumens. *rigole* Une miette de pain. L'unité de base c'est le million, qu'on se le dise.Quand on veut survivre dans ce bas monde. Et même mes millions ne m'ont évité ce complot. C'est dire.

Rundert: Nous échangerons les conseils sur une bonne fuite, à moins que cela ne change quelque chose à l'accusation de meurtre, plus tard.

Voronwe: Ca ne change rien, je suis toujours innocent.

Rundert: Reste-t-il des questions?

Rook: Apparament, le nain "Bragor" aurait été tué d'un coup de claymore. Voronwe pense qu'il s'agit d'un complot. Il accuse même le Prévot. J'ai vu le garde surveiller le public. Vos gardes sont armés d'une claymore. Je tend à croire l'accusé.

Voronwe: Pourquoi utiliser l'arme que j'utilise comme apparat en société, c'est trop gros. Vous allez me faire passer pour un idiot à ce rythme.

Rundert: Je crois que nous allons laisser les questions aux échevins, Chambellan. Nous ne sommes pas dans une foire populaire ou l'on juge à coup d'appréciations.

Voronwe: Admirez. Rundert voit que le monde n'est pas dupe. Regardez comme il n'apprécie pas. La il pense à sa petite carrière si la vérité éclate. Merci à ce haut elfe de soulever la vérité.

Rundert: Nous passons au chef d'accusation si vous agréez, Chambellan. Les échevins jugeront Le meurtre de l'enquêteur Jiram Caert. Retrouvé mort égorgé, avec des faux lumens à la place des yeux, alors qu'il enquêtait sur Balek et Voronwe. Nous noterons plusieurs éléments sur ce meurtre. Il a été commis avec une claymore.

Voronwe: Encore..

Rundert: L'enquêteur enquêtait sur Balek, déjà sous ma garde, et sur Voronwe, qui est le seul à avoir un intérêt à abattre cet anonyme. Les faux lumens placés sur les yeux de la victime sont des faux lumens de la même facture que ceux qui ont été retrouvé sans les poches du prévenus. Provenant du réseau de contrebande de la Caravane, et du même fabriquant, les mêmes erreurs s'y retrouvent. Notons encore un point, coincidence oblige. Un point commun entre la tentative de meurtre de Perdur, ce meurtre et d'autres encore, l'amour pour les blessures aux yeux. Ceci le confirme une fois encore, les basses de ce meurtrier sont sans limites.

Voronwe: Oui bien sur. Je l'ai égorgé, désorbité. Et je lui ai même tranché la langue. Pendant qu'on y est.


Rundert: Assis, Voronwe, ce n'est pas à votre tour. Chers échevins, je tiens à signaler un nouvel élément prouvant à mon sens le rôle de Voronwe dans ce meurtre. Voronwe vient de révéler un détail qui n'était connu que de moi seul.


swan: on ne peut pas prendre une boutade pour preuve

Rundert: La langue de la victime tranchée.

Voronwe: *rigole* Vous etes d'un prévisible.

Rundert: Personne n'était au courant de ce détail, gardé secret. Je verse donc cet élément nouveau.

Balek: Les tortures qu'il lui a fait subir étaient donc encore plus terrible qu'on ne le pensait...

Voronwe: Vous me dites quand c'est à mon tour, j'ai beaucoup de choses à dire.

Rundert: Echevins, vos questions

Voronwe: Un élement connu de vous seul vous dites.. Comme c'est... comme dit-on deja... étrange..

deskhart: j'observe depuis quelques minutes dans cette salle des éléments intéressants commençons par le dernier la dépouille de Jiram, dont la langue serait tranchée. j'étais présent lors des premières constations sur le corps à l'endroit ù la dépouille fut découverte la langue était encore à sa place deuxième point.

Rundert: Je conteste, Echevin. Vous étiez présent mais sa bouche n'a pas été ouverte, et son corps n'a pas été dénudé.

Voronwe: Comme ca vous arrange.

swan: chambellan comment faisons nous? deux témoins pour une même action et deux versions différentes?


Rundert: Ce type d'action est réalisé à la prévôté, en présence d'un témoin.

Voronwe: Je souhaiterais rebondir sur cela, alors abrégez.

Rundert: Avez-vous ouvert la bouche du témoin, Deskhart? J'exige une réponse L'à peu près ne peut être toléré ici.

Voronwe: Il exige maintenant, ce fourbe.

swan: langue ou plus de langue?

Bouh: J'étais présent aussi, le cadavre avait la bouche fermée.

deskhart: non, elle ne semblait pas avoir fait l'objet d'une intrusion. pas de coupure d'une lame qui y aurait été introduite pendant que la victime se débat ou d'autres indices d'introduction d'une lame

Rundert: Nous sommes d'accord

swan: donc l'aspect extérieur intacte? sans sang??

Rundert: La langue a été sectionnée avec l'équivalent d'une pince et la bouche refermée. La bouche était ensanglantée mais la bouche, propre.

swan: pourtant quant on coupe ça saigne. non?

Rundert: Chambellan, j'aimerais que nous nous arrêtions ici quelques minutes Ce procès est celui de Voronwe : culpabilité à prouver, point barre.

Voronwe: J'aimerais prendre la parole.

Rundert: Si ceci se mue en une contestation de la prévôté, le droit de juger sera donné au Seigneur Luxin en personne. Et ce procès peut s'arrêter immédiatement.

Voronwe: Refuser cela serait avouer votre tort.

Bouh: Exact prévôt. Echevins, ne perdez pas de vue le but de ce procès.

Rundert: Je suis le Prévôt de Seridia, soit celui à qui le Seigneur Luxin délègue toutes les enquêtes depuis vingt fingéliens. Si mon intégrité est mise en doute, le Seigneur Luxin jugera ce procès et les échevins seront déssaisis

deskhart: autre qestion alors : ce tribunal sert-il à statuer sur la culpabilité de l'accusé ou à valider les yeux fermés vos décisions ?

Voronwe: Deskhart, arrêtez votre baratin.

Rundert: Deskhart, nous allons arrêter ce débat immédiatement, que ce soit clair. Je ne sais pas de quelle contrée vous venez, mais un procès implique que les enquêteurs amènent des éléments, sur lesquels il faut juger, point à la ligne.

swan: la contrée de celui qui prend les dames de force

deskhart: fort bien. dans ce cas il continuera sans moi. si mon suppléant ou un autre officiel sombre désirent prendre ma place

Mulvaar: Hmm... Bien je vais prendre sa place selon les désirs de la Matriarche.

Rundert: Chambellan, Echevins, à vous de prendre la décision maintenant. Si les preuves que j'amène vous semble suspectes, ce procès s'achève ici. Sinon, nous continuons.

Bouh: Il n'y a aucune raison de contester votre autorité prévôt

Un garde s'adresse au Prevot.

Voronwe: Puis-je ? Que nous avancions.

Rundert: Cette situation me semble inédite et étrange.

Voronwe: Vous pensiez me juger aussi facilement..

Rundert: Et je crois qu'une mise au point sérieuse dans ce procès qui vire au rocambolesque, est nécessaire. Il semble que la jeunesse séridienne soit plus sensible aux beaux discours sans éléments qu'aux preuves tangibles, contestées par des ragots légers. Le Seigneur Luxin arrive pour informer l'ensemble des intervenants de ce procès de décisions qu'il a prises. J'espère que ceci mettra un peu d'ordre.

swan: l'échevin sombre sera destitué de sa fonction?

darkmon: ne revez pas Swan

swan: darkmon malgré votre récent statut de matriarche il n'en revient pas à vous d'y répondre


Luxin: Séridiens. Chambellan, Echevins. Prévôt. Je suis avec attention ce procès, informé par quelque homme de la Prévôté présent ici. Et j'avoue que ce qui se passe ici me ne me rassure pas, et ne me convient pas.

Premier point, la contestation en public des sages de mon domaine n'est pas une réaction acceptable pour des personnalités de haut rangs que j'aperçois ici. Ce procès aura lieu en suivant les règles que j'ai édictées et définies avec de précédents prévôts et chambellans, et rien ne change. Ce procès partira de l'hypothèse irréfutable que le Prévôt assure son rôle avec qualité. Je suis le seul à juger, ici, de sa probité. Et je pense qu'ajourner la fin de ce procès à une troisième journée, permettra à chaque échevin ci-présent ou absent, de prendre le repos nécessaire que pour faire le tri entre bons et mauvais éléments.
Il y aura donc ajournement, et les délibérations se feront alors pour arriver à une conclusion pesée.

Le second point, qui changera sans doute la valeur de prochains témoignages, concerne le principal témoin à charge, Balek.
Mais il me semble essentiel de clarifier de suite ce qui ne me convient pas. Un accord a été passé entre le Prévôt et ce dénommé Balek pour obtenir les différents témoignages consignés par le Prévôt. Cet accord concernait sans doute le Prévôt, mais il ne me sied pas. Je l'annule hic et nunc, et prend la décision d'envoyer ce chambellan décidemment bien trop impliqué dans de sordides affaires, prouvé par ses propres dires. Balek est condamné pour l'éternité aux nouvelles geôles du Palais de Fingel. Garde! Emmenez cette créature dans un endroit qui lui convient mieux!

Et qu'une chose soit claire : un Chambellan se doit d'être irréprochable, tout comme un Prévôt. Si le Prévôt perdait ma confiance, il suivrait le même chemin.

Pour le reste, ce qui aura lieu et se concluera prochainement est le procès de Voronwe, qui n'a pas prêté un serment de confiance aussi engageant que celui de Chambellan. Et que je laisse donc au jugement de vos Echevins.

Chambellan, Prévôt.
Je vous laisse clarifier la fin de cette deuxième partie de procès. Je tiens à ce que ce Voronwe soit jugé dans les conditions habituelles.

Séridiens. Que le combat qui vous préoccupe soit le bon.



Bouh: Ce sera fait.

Je passerais sur les gémissements du nain et les rires de ses anciens partenaires. Nevros attaqua Naralik au même instant.

Voronwe: Tribunal.. Avant que ce procès ne se termine. En fait non, je n'ai rien à dire. Le moment est trop.. jouissif.

Bouh: Bien, prévôt, comme il a été dit, un peu de repos à tous serait le bienvenu. Dans ce cas, que l'on ramène l'accusé dans sa geôle.

Voronwe: Je souhaiterais dire une chose. Une petite chose. Un détail important, pour vous. Pour ce procès.....Vous êtes suspendu à ma parole, c'est amusant.


Bouh: Si vous n'avez rien d autre a dire, garde, c est à vous.

Voronwe: Vous apprendrez qu'on ne juge pas le Fondateur du Cercle.

Voronwe a pu fuir, aidé en cela par l'aide à la Prévoté Brol entre autre. Le Prevot a fait arrêter Brol grâce à Mulvaar ce me semble et si Voronwe a réussi à s'enfuir le passeur de Taharaji a été incarcéré.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr