Nous sommes actuellement le 15 Nov 2018, 19:22

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 09 Août 2010, 18:58 
Jour 24 Archeno Fingelien 378 00:16
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 14 Juil 2010, 12:20
Message(s) : 202
Mon salut à tous,

Comme vous le savez, il y a quelques temps déjà, des hordes de Yétis ont envahis Glackmor.
Ces derniers ont fort heureusement tous trépassé sous la lame des plus courageux guerriers.

Cependant, une question persiste. Pourquoi sont ils descendus de leur sommets?

Pour tenter de répondre à cette question, Koluar le trappeur est parti les observer dans leur milieu naturel, accompagné d'un Galdur, Falstaff. Avant de partir, il a mentionné une certaine Apothicaire, dont le nom, bien le nom du lieu où elle vit est " Dra se Manat "

Malheureusement, je ne connais que très mal ce continent, et j'aimerai savoir deux choses.

Premièrement, si quelqu'un connait cette Apothicaire.

Deuxièmement, si des Aventuriers souhaiteraient en savoir plus, et m'accompagneraient pour dénicher cette femme pour lui poser nos questions. Cependant, loin de moi l'idée de vouloir vexer nos amis Elfes, mais cette Apothicaire semble prendre en grippe le Peuple aux Longues Oreilles, peu importe sa couleur de peau. Ainsi, je pense qu'il est mal habile qu'ils nous accompagnent à ce moment là.

Mais cette deuxième question ne trouvera de réponse que lorsque la première aura été résolue.

Merci de votre aide à tous,

Bardur,
Cavaleur Nain.

_________________
L'Homosexualité n'est pas une tare. L'Homophobie est à bannir.

Quelque part, en Ciel & Terre...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 09 Août 2010, 20:31 
Jour 24 Archeno Fingelien 378 01:47
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 19 Jan 2008, 22:27
Message(s) : 1104
Localisation : caché dans ton ombre, un poignard à la main
Être accompagner d'elfe pourrait vous être utile. Si elle refuse de lâcher des information utile, vous lui dites " Plus vite vous nous direz, plus vite les elfe partiront ".

_________________
Image
Image
De peur de rapetisser, nous oublions de grandir.
De peur de pleurer, nous oublions de rire.

- PAULO COELHO -


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 10 Août 2010, 19:58 
Jour 28 Archeno Fingelien 378 00:53
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 31 Jan 2009, 20:47
Message(s) : 1568
Bonjour,

J'ai croisé une galdure qui vendait des potions dans ce coin, je ne me souviens plus de son nom mais je peux vous y mener.

Kely

_________________
Kely, aventurier emprisonné pour l'éternité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 10 Août 2010, 21:45 
Jour 28 Archeno Fingelien 378 02:38
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 31 Jan 2009, 20:47
Message(s) : 1568
Nous nous sommes rendus Bardur et moi même dans la région et nous sommes rentrés en contact avec Dighber, apothicaire de son état.

_________________
Kely, aventurier emprisonné pour l'éternité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 13 Août 2010, 14:59 
Jour 9 Elfist Fingelien 378 00:52
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 02 Juil 2009, 03:28
Message(s) : 332
Localisation : Chez Paou
Salutations peuple des îlots !

Rapport express:

Nous avons rencontré Dighber, l'apothicaire de Dra Se Manat. Une galdure pour le moins...particulière...
Toute occupée à ses travaux celle-ci fit gober à quatre valeureux, ou inconscients, volontaires (Deux nains, Bardur et l'autre j'sais pas, un sombre, et Gormeng, un bleu), sa nouvelle potion fortifiante, qui, hum, les a plutôt envoyés dans un joli manège de gerbes colorées. Leurs estomacs, je pense, s'en souviendront hein...A part Gormeng, ils finirent tous à quatre pattes !
Enfin, bref, après les dégustations et auscultations, nous parvînmes à lui faire cracher quelques informations intéressantes. Je cite ce qu'elle me glissa dans l'oreille, toute gênée qu'elle était:

- "Yétis dans plaine attraper yétis plus petits sans cornes et faire des choses avec. Chose pour faire petits yétis."

Et là voilà qui se remet à son travail, rouge de honte.

Peu de temps après, nous entendîmes Koluar et Falstaff appeler à l'aide. Ce dernier s'était fait attaquer par une yéti femelle et délirait. On les retrouva assez rapidement au pied des montagnes. Falstaff blessé à l'épaule, Kely, aidé par le sombre, lui administra la potion que la galdure lui a vendu...qui l'endormit. Le bonhomme n'étant pas aisé à transporter, on le posa près d'un feu, au soin du sombre sombre, et je suis allée chercher Dighber qui repartit avec le blessé, avec autant de facilité que si il s'était agit d'un nain...

Bref, Koluar pu alors nous faire part de ses observations des yétis, dans la montagne, et nous, de ce que l'apothicaire avait vu dans les plaines.

Dighber, toute comblée d'avoir un malade à soigner, revint nous parler, cette fois, avec entrain.
Fine analyse de la galdure du "zizipanpan" des yétis.

Nous prîmes congé d'elle. Au grand bonheur de Koluar qui pût à nouveau parler. Visiblement ces deux-là ne peuvent pas se voir...


La finalité ?
Tout ces tracas était le fait d'une histoire naturelle. Si vous voulez tout savoir sur le "zizipanpan" des yétis et plus, guettez les nouveautés chez votre libraire préféré !
Bientôt "Le journal de Koluar", grâce à lui: Tout, tout, tout ! Vous saurez tout sur le yéti!
Le vrai, le faux, le laid, le beau, sans cornes et petit, il vous dira tout j'vous dis!

En attendant que je planche sur ma thèse pour Koluar, c'était Chto au rapport!

_________________
Dans mon monde à moi, il n'y aurait que des divagations

......Nomade onirique......

Le fil se tire. Du bout des doigts lui donner vie. La fille s'étire. Sans savoir pourquoi elle agit.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 13 Août 2010, 22:43 
Jour 10 Elfist Fingelien 378 02:28
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 31 Jan 2009, 20:47
Message(s) : 1568
[HRP : j'ai un peu romancé, donc peut être ai-je extrapolé certain ressenti, n'hésitez pas à m'en faire part pour correction par mp.]

Alors que MageInvok entamait une tranche de steack à peine cuite à la taverne de Glakhmor, les aventuriers se réunissaient en vue de rencontrer Dighber.
Le nain Bardur, accompagné d'un kultar étaient déjà dans la maison où officie la galdure apothicaire.
Moi j'étais en chemin, pendant ce temps, le sombre ayant fini son repas avait rejoint les autres, sous le regard inquiet de Bardur, ce dernier connaissant l'aversion de la galdure pour les elfes, pâles ou sombres.
Nous devions effectivement tenter d'en savoir plus sur les yétis et il était à craindre que nous n'obtenions pas grand chose avec cet elfe à nos côtés.
Chto en était toujours à essayer de comprendre la carte de Glakhmor pour nous rejoindre.

J'arrive enfin chez l'apothicaire, je salue les aventuriers arrivés et nous discutons un peu.

Gormeng et Lao nous rejoignent. Ainsi que Dighber qui sort on ne sait d'où un bol à la main en train de touiller une mixture.

Nous nous précipitons à lui dire bonjour, excepté le sombre qui reste silencieux, observant.
L'apothicaire semble contrarié par notre présence.

La discussion ne va pas être aisée.

Nous essayons les uns et les autres d'attirer son attention, mais elle nous adresse aucun regard et continue de touiller sans relâche.
Le sombre se décide enfin à ouvrir la bouche pour dire bonjour et se rapproche. Dighber grogne tout de suite. Au moins une réaction ... Afin d'attirer les faveurs de la galdure, le sombre tente un bonjour en galdur, un "Chwwarrk" sort de sa bouche avec un fort accent, mais elle ne réagit pas du tout. Pendant ce temps je me rapproche pour voir sa tambouille et lui propose mon aide. Elle demande qu'on lui apporte une fiole d'huile qui se trouve sur le comptoir.
Je m'exécute, la rapporte et en verse dans sa mixture, malheureusement la fiole se déverse plus rapidement que prévu et me voilà affublé d'un crétin sans discussion. Je m'excuse et m'éloigne un peu pour me faire oublier. Apparemment c'est cuit pour moi de pouvoir l'amener à la discussion sur les yétis.
Le sombre tente de faire valoir ces connaissance en matière de potion, mais rien n'y fait.


Un autre nain s'appelant Dorin nous rejoint dans la maison de l'apothicaire, et Chto, elle, était toujours à la recherche de son chemin.

Tout à coup Dighber demande qu'on lui tienne le bol, le sombre tend les bras et s'en saisi.
Elle ajoute de la poudre et alors que Bardur est parti chercher Chto, le bol pétarade et une fumée nauséabonde s'en échappe.

Sous l'ordre de la galdure de ne pas bouger, le sombre se fige, des toux se font entendre, les plus chanceux porte une cape pour se protéger de cette puanteur qui envahit toute la pièce.

La galdure, elle, s'amuse beaucoup apparemment. Elle reprend le bol des mains du sombre et verse le contenu dans une fiole.

Chto et Bardur entrent alors dans la pièce, ils peuvent encore sentir la forte odeur tellement elle a imprégné la pièce. Dighber les regarde, espérant probablement que ces derniers soient incommodés de l'odeur.
Un peu déçue probablement du manque de réaction par rapport à l'odeur, la galdure attrappe une fiole et demande ou ordonne, on ne sait jamais vraiment, qui veut goûter.

Pour ma part je fais la sourde oreille, je n'ai aucune envie de tester une potion, cette apothicaire à l'air un peu bizarre.
Bardur accepte le premier, puis Gormeng, suivi du sombre puis de l'autre nain. J'essaye de savoir pour quoi c'est, mais elle ne dit rien.
Dans un premier temps pas trop de réaction, le goût semble neutre.

Elle semble satisfaite du nombre de gouteur.

Après quelques minutes d'attente les premiers signes apparaissent, Dorin, la main à la bouche se précipite dehors, suivi du sombre. Pendant ce temps, Bardur se tord de douleur sur le tapis de la galdure. Gormeng parait bien aller. Le cas de Bardur semble intriguerla galdure, des boutons apparaissent sur ses mains.

Alors que l'apothicaire s'interroge sur l'estomac de Gormeng entre "bon" ou "mieux", les boutons de Bardur continuent de monter sur ses bras. Elle en conclue que Bardur est allergique, elle lui donne une autre potion pour lui faire passer ça. Dorin revient dans la pièce, mais reste près de l'entrée, méfiant.
Et alors que tous les testeurs cherchent plutôt à vider leur estomac, Gormeng lui ne pense qu'à une chose, le remplir, une fringale terrible s'empart de lui ... une faim .... bestiale !

Tout le monde est revenu, Dighber ordonne à tous les malades de s'asseoir sur le tapis. Elle explique que les maux vont passer tant pour ceux qui ont vomi que pour les autres. Puis ensuite tout en semblant très contrariée lance un "un sur quatre ! nul !".

Je suppose que la réaction de Gormeng était celle attendu et que la potion n'a pas été à la hauteur de ses espérance. Elle note, probablement les résultats, dans un petit carnet. Lorsqu'elle a finit elle nous remercie et nous invite à partir.

Nous nous souvenons d'un coup l'objet de notre visite, mais la galdure est repartie dans ses décoctions et autres potions. Chto à côté d'elle la fixe bizaremment du regard. Dighber se sentant observée, fronce les sourcils et ordonne Chto à venir à côté d'elle, elle l'attrape et l'ausculte sans lui demander son avis. Chto ne semble pas très rassurée, mais elle se laisse faire, elle arrive comme ça à entamer une discussion avec la galdure. Pendant ce temps les testeurs semblent se remettre de leur breuvage, sauf Bardur qui reste dans un état semi-comateux.

L'auscultation de Chto prend fin et Dighber annonce une bonne santé. Elle propose tout de même une potion pour quand elle est malade, une liqueur de poisson, que Chto accepte.
Puis elle demande qui veut se faire ausculter. Dorin n'en peut plus, trouvant l'apothicaire aussi douée et apte à faire des potions qu'un troll il s'en va. Heureusement qu'elle n'a pas entendu cela ....Puis un ordre surgit : "AUSCULTER". Personne n'ose y aller, je me lance, après tout les autres ont déjà donné avec cette potion.

Je me laisse faire, après tout, il est vrai que je fais souvent des insomnies, si elle peut m'aider ... je ne suis pas très concentré sur ce qu'elle me fait tout à mes pensées. J'entends quand même vaguement Chto parler de yétis et l'apothicaire en parle avec elle. Dighber me tend une fiole en m'affirmant que je dormirais mieux avec cela. Je lui prends sa potion contre 5 peaux de léopard des neige, pour moi c'est payant.

La galdures semblent plus à l'aise lorsqu'elle ausculte. Chto en profite pour lui poser des questions. Elle ausculte ensuite le kultar.

Nous arrivons à apprendre que les yétis descendent souvent dans la plaine, un ou deux pour manger. Ils mangent des petits rongeurs, des racines, des petits trucs quoi. Il paraitrait que la dernière fois , ils auraient manger un tigre ! Le fait qu'ils soient descendus en gros nombre n'a pas l'air d'étonner la galdure. On essaie de comprendre ce qui a pu attirer en masse les yétis dans la plaine. Mais rien n'y fait, Dighber semble penser qu'elle n'en sait pas plus que nous ...Elle ne sait que ce qu'elle a vu alors que les guerriers l'avaient appelé pour des soins quand ils tentaient de repousser les yétis.

Dans une demi-conscience, Bardur émet l'idée qu'une potion auraient pu les attirer, mais cela s'avère peu probable.

Quelque chose les aurait chasser de leur montagnes ? Ou bien ils n'avaient plus à manger là haut ? Le climat a t-il changé ?

Les suppositions vont bon train, mais aucunes n'intéresse la galdure qui hausse les épaules.

Puis tout à coup elle réagit à une question de Chto : "il y a rien qui a attiré votre attention ?". elle lui chuchote alors quelque chose à l'oreille.
Nous attendons un peu impatient de savoir ce que lui à dit Dighber.
Chto mauvit de la tête au pied en écarquillant les yeux, Dighber hoche vigoureusement la tête et s'en retourne à ses potions.

On presse Chto de nous révéler la teneur des propos de l'apothicaire, au même moment on entend Koluar qui revient des montagnes.
Chto nous dit enfin ce que lui a dit Dighber : "des yétis des plaines ont attrapé des yétis plus petits ....sans cornes... pour faire des bébés".

Nous restons perplexe et sortons de la maison de Dighber qui vraisemblablement ne souhaite plus être dérangée.

Un guerrier galdur se plaint de blessures sur les ondes en délirant sur des femelles yétis. Koluar est avec lui. Nous tentons de le retrouver au pied des montagnes sud de Glakhmor. Nous les retrouvons, Falstaff le guerrier galdur semble vraiment en mauvais point. Nous essayons de le transporter auprès de Dighber mais ce dernier à très mal. Je propose alors la potion que m'a donné Dighber pensant qu'elle redonne des forces .... j'avais oublié, et mes compagnons de route aussi, que cette dernière était pour les insomnies. Avec le sombre nous préparons la mixture avec un peu de neige pour diluer et la donnons à boire à Falstaff ... qui s'endort dans la foulée ! Au moins je suis sûr de son efficacité maintenant ! Et nous pouvions envisager de le transporter sans qu'il ressente la douleur.
Il a fallu s'y m'être tous ensemble pour le transporter, sur notre route nous croisons un campement, le sombre n'en pouvant plus, lâche le guerrier et propose d'allumer un feu et de faire venir Dighber plutôt. On entend Falstaff lâcher un "femelle" de temps en temps. On peut se demander à quoi il rêve ... au cauchemarde.
Chto court chercher Dighber.
Nous prenons place autour du feu en prenant soin d'installer le guerrier le plus près possible.
Je demande ensuite à Koluar de nous raconter ce qu'il a trouvé là haut.

Il allait nous raconter mais Dighber est arrivé pour s'occuper de Falstaff. En le voyant dans quel état il était, elle demande ce qui s'est passé et Koluar lui explique qu'une femelle yéti l'a attaqué. En l'entendant, Dighber regarde Koluar d'un air dédaigneux, ce dernier lui rend la pareil. Elle décide d'emporter le guerrier pour le soigner chez elle, ayant perdu beaucoup de sang, il y a urgence. Nous la laissons faire, il n'y a même pas besoin de l'aider, elle soulève le guerrier là où nous nous devions nous y mettre à plusieurs.

Une fois la galdure partie, Koluar reprend et nous dit qu'en fait dans les montagnes il a trouvé plusieurs femelles. Chto de son côté partage avec Koluar ce que lui a dit la galdure. Cela l'excite beaucoup et se dit qu'il a finalement perdu du temps dans les montagnes, que le plus important était finalement dans la plaine. Il en déduit que les yétis se reproduisent en plaine.

Il nous fait un résumé des observations :

"Le 29 d'Elouenien, pleins de yétis descendent dans la plaine. Il s'agit dans un premier temps de savoir si ce sont des yétis sauvage ou des invocations des Landes. Dès le lendemain je les vois. Ils ont des cornes longues, les dents usées, ce sont tous des vieux mâles. Le 9 d'archeno 378, c'est fini les guerriers les ont tué, mais parmi eux certains mourraient de faim, ils se battaient même entre eux pour ça. Le 19 je pars dans les montagnes, le milieu naturel est pauvre mais le climat un peu plus favorable, étrangement ; mais la végétation manque et flastaff me dit que là haut, le froid est moins sec. Finalement.. j'ai observé des nids, les femelles vivent par 3, ou 4. Elles rassemblent la nourriture à un endroit. Elles étaient enceintes. Et il y a toujours une femelle qui veille, c'est elle qui attaque dès qu'on s'approche."

Il reprend en précisant que Falstaff disait que l'on trouve très peu de mâles là haut.

Les yétis plus petit et sans corne sont donc des femelles, Koluar précise qu'elles sont aussi plus agile que les mâles.

Alors que nous nous posons la question de pourquoi les mâles restent dans la plaine, Dighber revient vers le feu et s'installe aussi avec nous. Elle nous rassure sur l'état de santé du guerrier et nous demande ce que l'on fait. La présence de la galdure fait frémir Koluar.
Il tente de lui faire dire plus de détail mais définitivement à la vue et à la voix de Koluar elle se renfrogne et ne dit plus rien. Mais Chto reprend la parole et arrive à détendre la galdure qui raconte ce qu'elle a vue :

"Ca être yétis! Ca faire bruits, beaucoup. Etrange ! Je soigner un guerrier au sol et au loin, je voir un petit yéti descendre, ça être vers fin combat. Un vieux mâle a vu elle, il être venu vers elle bon. Zizipanpan. Ensuite ! Lui rester là bêtement à continuer à errer dans plaine et elle repartie dans montagnes. Bizarre hein ? Différent de nous ! Ca pas correct, même pas bonjour ni au revoir."

Donc on apprend qu'après l'accouplement les vieux mâles ne remontent pas dans les montagnes et reste mourir de faim en plaine. Les femelles quant à elles remontent rapidement, peut être pour ne pas servir de repas aux mâles et pour "nidifier". Une femelle reste en surveillance pour protéger la future génération.

Tout à coup on peut voir un sourire se dessiner sur les lèvres de Koluar, apparemment il était satisfait de toutes ces découvertes. Chto invite Dighber à ne pas oublier son malade et l'incite ainsi à nous quitter. Cela réussi et Dighber s'en va, ce qui soulage grandement Koluar.
Il reprend son carnet satisfait et y écrit les dernières observations sur les moeurs des yétis.

Nous avons ainsi appris un peu sur cette espèce, mais il reste encore beaucoup à découvrir. Les mâles ne s'occupent pas du nid, ce sont donc les femelles qui s'occupent du garde manger, pourtant ce sont les mâles qui sont descendus en plaine ? Où les femelles recueillent-elles le garde manger ?
Est-ce seulement les vieux mâles qui se reproduisent ?
Est-ce un rituel de fin de vie ?

Apparemment les femelles ont un seul bébé et la gestation est fort longue, mais on n'en connait pas exactement la durée. Les yétis vivent entre 300 et 400 fingeliens d'après l'étude des cornes.

La connaissance précise des moeurs des yétis permettrait de prévoir les descentes massives des mâles au moment de la période de reproduction et de préparer d'éventuelles attaques. Cela permettrait aussi de sauvegarder cette espèce qui peut s'avérer certes très féroces, mais qui en dehors des périodes de reproduction ne parait pas agressives. Pour cela il faudrait sûrement un peu plus de temps et d'étude, j'espère que Koluar arrivera à élucider toutes ces questions grâce à ses observations.

_________________
Kely, aventurier emprisonné pour l'éternité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 14 Août 2010, 22:38 
Jour 14 Elfist Fingelien 378 02:01
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 30 Juin 2008, 16:54
Message(s) : 1230
Aujourd'hui, alors que je me rendais au lac dans le val d'Alganiel, j'ai été abordé par Koluar. Il avait plutôt mauvaise mine, et visiblement rentrait de voyage. Je pensais qu'il venait me voir pour bénéficier de mes talents de guérisseur, mais il avait en fait besoin de transmettre un message que tous les aventuriers pourraient consulter. Voici donc ce message :

Citer:
Chères aventurières, chers aventuriers,

Je vous transmets par l'honorable guérisseur Meynaf, les extraits du journal qui vous intéressent. Je le compléterai prochainement et vous invite donc à y aller de vos hypothèses concernant cet étrange phénomène. Suite à cela nous pourrons sûrement expérimenter de nouvelles choses, tirer de nos suppositions le vrai du faux.

Je comprends bien que ce genre d'études n'est pas dans vos habitudes. Il ne s'agit là de l'œuvre de la nature et non pas de contrebandiers ou autre, comme pour la fameuse fois avec le Tornlu. Les études animales sont une grande part de ma vie et comprendre ce phénomène pourrait nous permettre de le prévoir, qui sait?
Sachez, en tout cas, que je m'arrangerais pour que nos récits se trouvent dans une bibliothèque adaptée à nos recherches. Je ne pense pas que la récompense purement scientifique satisfasse chacun, j'ai donc prévu, pour les plus intéressés d'entre vous, un petit quelque chose...

Amicalement,
Koluar.

ps: Falstaff va bien.


A la note s'ajoutait des pages d'un journal, dont voici la teneur :

Citer:
Journal de Koluar, extrait.

29 d'Elouenien 377.

Les dépêches annoncent qu'un groupe de yétis s'amoncellent à Glackmor. J'hésite à partir. Il s'agit peut-être de yétis sauvages. J'ai à peine de quoi faire le voyage, une chance que le retour est gratuit.

***

Finalement, je suis sur le navire éperon. C'est un jeune kultar apprenti de Sarma, qui est aux commandes. Je ne me souviens même pas de la dernière fois où j'ai voyagé là bas. J'y observais les manchots, je crois. J'ai hâte d'arriver. Même si les yétis ne sont que de vulgaires copies créées par les féaux, je pourrais toujours aller voir un peu les géants à aeth aeflan. Depuis la venue de ce géant dans les hauteurs de Naralik, je rêve de les étudier en tant qu'espèce animale à part entière.
Les yétis sont sûrement leurs homologues du froid. J'ai eu le temps d'emporter un livre de zoologie qui en parle. Il s'agit des travaux d'un haut-elfe irilionnais, à l'époque où il y avait encore des elfes, là bas. J'espère d'ailleurs qu'il ne va rien m'arriver et que les inimitiés sont un peu retombées.

"Leur taille équivaut à un galdur et demi. Les mâles portent au sommet de leurs crânes des cornes comme les béliers. Elles sont, pour les vieux mâles, grosses comme une enclume. Le cadavre que j'ai étudié m'a permis de découvrir leur étonnante fourrure. Si l'extérieur est composée de longs poils blanc épais, tous entremêlés, donnant au yéti un côté hirsute, on trouve une couche de duvet au plus près de la peau. Ce duvet est chaud et imperméable, permettant au yéti de résister à l'humidité de la neige et tout simplement au froid. Les mains et pieds du yéti sont couverts d'une corne résistante, lui permettant de marcher sur la pierre des montagnes et de ne pas craindre le froid. Cette corne est si dure qu'il semble tenir au bout de ses bras deux rocs. Sa dentition est celle d'un omnivore, il mange des rongeurs comme des racines, disposant d'incisives sur le devant et de dents plates au fond. On observe également deux beaux crocs qui lui permettent certainement de se défendre, en plus des cornes et des poings.
Il est difficile d'observer les femelles tant elles sont agressives. Très territoriales, il est impossible de les approcher sans se faire attaquer. Plus frêle que les mâles, elles n'ont pas de cornes. Elle bénéficie toutefois d'une agilité accrue."

Hélas, ce texte ne donne finalement que peu d'éléments. Rien sur le comportement, rien sur la reproduction. On pense qu'ils vivent entre 200 et 300 fingeliens mais je n'ai encore trouvé aucuns moyens de le vérifier. J'espère que mon voyage me permettra de découvrir quelque chose, je suis impatient!


30 d'Elouenien 377

C'est de la folie, j'ai traversé Glackmor Ullivatar sait comment. Ils sont une grosse centaine! les yétis sont réputés pour être des solitaires et surtout, les trappeurs que j'ai rencontré rapidement ne pensaient pas qu'on en trouvait autant sur l'île froide d'Irilion.
Rien ne me permet encore d'affirmer quoi que ce soit quand à leur nature. J'espère qu'il s'agit bien là de yétis sauvages. Je préfère ne pas me faire d'illusion, il y a de fortes chances pour que ce soit un tour des féaux. Toujours est-il que le secteur est en état de guerre, les guerriers du gouverneur sont armés de pics et tentent d'en isoler quelques uns. Je pense pouvoir me pencher sur un cadavre dés demain.
Ils semblent assez agressifs, ce qui m'inquiète un peu. J'espère qu'il ne va rien m'arriver. Je me suis installé dans une grotte au Nord Ouest de Glackmor. Elle est très fréquentée, on y trouve des aventuriers qui s'entraînent et un humain bizarre qui séjourne lui aussi ici. Je préfère éviter sa présence, il est un peu trop louche à mon goût...


1 d'Archeno 378.

Un début de fingelien riche en rebondissement! Je suis époustouflé. Il y a toujours autant de yétis dans la plaine. J'ai écrit au gouverneur pour rencontrer l'un de ses trappeurs. J'espère obtenir une réponse. Ils sont partis dans la montagne bordant Glackmor afin de déceler la cause de tout ceci. Je préfère éviter de m'aventurer là bas, ça a l'air dangereux.

Aujourd'hui, j'ai pu observer un cadavre un court instant. Il s'agissait là d'un mâle, plutôt vieux à en juger son état et ses cornes. La garde l'avait tué quelques heures auparavant. J'ai pu observer son duvet et sa dentition un peu émoussée, preuve qu'il avait vécu. Je suis surexcité, son état prouve que, déjà, c'est un animal sauvage. Même si les landes l'ont corrompu au point de le faire descendre dans la plaine, il n'a au moins pas été crée par je ne sais quelle magie féal.
Je n'ai pas eu le temps de vraiment l'observer davantage, trop de yétis rôdaient et je ne fais pas le poids. Je suis retourné dans la grotte mais les vivres commencent à manquer. Oserais-je en demander à l'humain qui tourne en rond au fond de la grotte?


2 d'Archeno 378

Un contingent de guerrier est passé et m'a cédé quelques vivres de bon matin. Je les ai remercié. Je leur ai expliqué les raisons de ma venue et m'ont indiqué l'emplacement de 2 autres corps de yétis morts.

***

J'ai vu les cadavres, en sale état. Tout deux étaient de vieux spécimens, comme le premier. Des mâles.


3 d'Archeno 378.

J'ai repéré 3 autres cadavres. Toujours de vieux mâles!

***

J'ai pu les observer plus facilement avec l'aide d'aventuriers. Karadak le patrouilleur galdur peut leur tenir tête. Le comportement de ces yétis est étrange, on dirait qu'ils se laissent mourir ici. La nourriture pour eux commencent à manquer dans la plaine, ils mangent tout! Ils marchent parfois sans but et la fatigue les tient, sans compter que la plupart sont plutôt maigrelet pour des yétis. Ils vont mourir de faim. Je ne comprends pas.


4 d'Archeno 378.

Cette grotte est bien mal fréquentée. L'humain du fond se fait livrer des choses bizarres et semble entretenir un vilain commerce. Je préfère m'éloigner, la grotte étant assez grande pour vivre en colocation. Cet humain est peut-être un dangereux contrebandier?

***

Toujours pas de nouvelles des trappeurs. Le nombre de yétis vivant diminue significativement et tous semblent être des mal, je l'affirme et le confirme. Les guerriers eux-même n'ont vu que des vieux mâles.


6 d'Archeno 378.

Je piétine. Si demain ça n'avance pas, je vais chercher les trappeurs moi-même.


7 d'Archeno 378.

Changement de programme! J'ai du fuir de la grotte, un énorme galdur y mettant un barouf pas possible! Il en est venu aux mains avec l'humain et visiblement des aventuriers ont rappliqué! Mais qu'est ce qu'il se passe dans cette grotte? Je suis au marché de Glackmor, j'ai failli me faire dévorer 3 fois par les yétis affamés. Cela explique leur agressivité... Je vais prendre une chambre à l'auberge.

***

Je suis épuisé par toutes ces émotions. Je viens de réaliser que le galdur était ce nouveau gouverneur de Nargraw Nord qui défraie la chronique depuis quelques temps sous le nom de Breled. Pire! L'humain n'était autre que Tilden l'évadé! J'ai écrit une lettre au capitaine Heroll afin de l'informer. Cela l'intéressera peut-être.


9 d'Archeno 378.

Les trappeurs ne sont toujours pas revenus et les guerriers ont quasiment tué tous les yétis. La population est rassurée et j'ai pu interrogé plusieurs natifs. La plupart sont restés cloîtrés chez eux.
Finnh, une marchande sinane, m'a toutefois dit qu'elle avait vu les yétis se battre entre eux pour de la nourriture qui traînait aux abords de Dra Se Manat.
Je n'ai pas pu interroger l'apothicaire de la localité, Dighber, elle était trop occupée à soigner les guerriers et elle m'a envoyé promener. Elle n'aime pas les hauts elfes, apparemment. Je suis sûr qu'elle est aller sur le front avec les guerriers pourtant.


12 d'Archeno 378.

Les trappeurs sont revenus mais pas moyen d'en croiser un seul... Le gouverneur ne me réponds évidemment pas.


13 d'Archeno 378.

Nous avons enfin pu parler à un trappeur. Un dénommé Falstaff. Karadak, un de ses camarades patrouilleurs et un elfe mercenaire m'ont aidé à lui payer à manger. Je n'ai plus un sou, d'ailleurs, j'ignore comment tenir.
Falstaff nous a révélé pas mal de choses. Les montagnes semblent assez vides de yétis. Ils n'ont croisé que 3 femelles, toutes trois enceintes, et 5 jeunes mâles. Il y a des chances pour qu'ils soient immatures sexuellement. Les ressources semblent beaucoup plus rares qu'avant dans les montagnes qui visiblement se sont grandement vidés.
Il nous a un peu parlé des femelles. Le fonctionnement est simple. Les femelles se regroupent souvent par petits groupes de 3 ou 4, afin de mieux s'occuper des petits. Les mâles, eux, se promènent plus ou moins au hasard dans les montagnes. Il n'en savait pas plus sur la reproduction.
Il ne nous a rien appris de plus. Les yétis mâles viennent se faire mourir de faim dans la plaine, nous ignorons si les femelles les ont chassé ou bien si c'est un processus particulier. Le manque de ressources dans les montagnes à cause de leur nombre est sûrement à la cause de tout ceci.
Je ne peux plus croire qu'il s'agisse là d'un coup des landes.

J'ignore qui interroger maintenant pour trouver d'autres éléments, l'apothicaire ne voulant pas me voir. Peut-être devrais-je en parler aux aventuriers? Je n'y ai pas pensé. Ils auraient peut-être plus de chances que moi.

Il manque encore beaucoup d'éléments pour tout éclaircir. Pourquoi uniquement les vieux mâles? Pourquoi d'un seul coup? Une chose est sûre, ce phénomène est exceptionnel!

16 D'Archeno 378.

Le temps passe si lentement dans ce froid pays. Je m'ennuie. J'ai trouvé quelques ouvrages et je m'occupe à les traduire. Je n'ai pas spécialement trouvé plus d'élément, surtout des faits d'armes. Voici quelques extraits, cela vient des quelques écrits des guerriers galdurs. Ils sont très consciencieux pour recenser les exploits et même les défaites.

"Draff s'est fait écrasé les côtes. Il est tombé au sol et le yéti lui a tout simplement marcher dessus. Il pesait au moins 400 kilos, c'était un vieux mâle. Draff est mort sur le coup, héroïquement."

"Nous étions 6. Quand elle a attaqué, nous n'étions pas prêt et elle a tué Guitt en le frappant au visage. Elle allait à une vitesse impressionnante et nous avons eu de la chance. Nous avions eu le malheur de passer à côté d'un nid de femelles. Nous avons dressé nos pics et nous l'avons tenu à l'écart. Elle esquivait bien les coups et semblait en pleine forme. Finalement je me suis placé derrière mes compagnons munis des lances, et j'ai lancé un javelot. Il a atterri en pleine poitrine. Elle s'est effondrée et nous avons filé en traînant le corps de Guitt derrière nous."

Ils parlent de nids. J'ai demandé à Falstaff ce qu'ils pouvaient me dire à ce sujet. Il m'a indiqué qu'il pourrait me montrer prochainement.

"Berar a réussi à occir Boro le Yéti. Il était blessé au bras que le yéti, d'un simple coup de poing, avait rendu inutilisable. La peau du yéti n'a pas résisté à la lance de Berar et il a pu la lui planter dans le ventre. Le sang rouge s'écoula et Berar pu prendre l'une des cornes en guise de trophée."

J'ai trouvé quelques cornes. Je pense avoir une théorie là dessus. La corne présente des strates, chacune représentant une saison. Il y a des strates claires et d'autres sombres, qui s'intercalent les unes derrière les autres, chacune leur tour. D'après Falstaff, la montagne connaît un temps plus doux la moitié de l'année, permettant aux herbes de pousser un petit peu, donnant alors de l'herbe aux yétis. La plaine ne connaît pas ces saisons à cause du vent venant de l'océan. Ceci expliquerait qu'ils soient plutôt bien acclimatés aux hauteurs.


***

J'ai croisé Falstaff ce soir. Il était un peu ivre mais m'a promis de m'emmener dans les montagnes d'ici quelques jours. Je vais pouvoir étudier leur milieu naturel pour de bon et voir à quoi ressemble ces "nids".



17 d'Archeno 378.

Le gouverneur est passé aujourd'hui, voir l'étendue des dégâts. Il m'a rencontré personnellement! Il aimerait être tenu au courant de mes avancées et m'a conseillé de parler à ses guerriers qui ont sûrement vu des choses dans la plaine.


19 d'Archeno 378.

Les préparatifs sont terminés. Fourrures, bottes imperméables, nourriture, torches... Le paquetage de Falstaff est impressionnant. J'ai un peu parlé aux aventuriers. Je leur ai demandé s'ils pouvaient parler à l'apothicaire de Dra se Manat et éventuellement, trouver un guerrier galdur qui a participé à la bataille. Un nain du nom de Bardur m'a dit avoir transmis le message. J'espère qu'ils vont faire quelque chose.

***

La marche fût éreintante, mais j'ai l'habitude de ce genre d'exercice. Falstaff ronfle comme... Un galdur, à mes côtés. Je ne pense pas beaucoup dormir. Plus nous montons, moins il y a de vents, étrangement. Le froid est moins sec que dans la plaine. Par contre, la couche de neige est beaucoup plus imposante.


20 d'Archeno 378.

Rien de nouveau. La marche devient de plus en plus difficile vu l'épaisseur de neige (au moins 50 centimètres!). Falstaff m'a donné des produits pour me protéger le visage, on dirait de la graisse. Il met aussi un bandeau fin sur ses yeux pour que la lumière reflété par le blanc manteau ne les lui abîme pas.
Nos fourrures sont en train de sécher et nous avons établi un campement. La nuit tombe très vite et nous nous serrons dans une petite tente qui sent le fauve.

Mes montagnes séridiennes me manquent...


21 d'Archeno 378.

Troisième jour dans les montagnes. Falstaff m'indique qu'il faut désormais être prudent, nous sommes à la bonne altitude. Nous avons pris nos pics et il m'a dit de profiter de mes sens elfes pour déceler la moindre activité. Si les jeunes mâles sont plutôt des brutes dans l'âme et manquent de discrétion, les femelles sont beaucoup plus vicelarde.

Comme il me l'a expliqué, les femelles vivent en toute petite communauté de trois ou quatre, contrairement aux mâles, qui vivent, eux, seul. Les femelles ont un nid. Elles y ramènent la nourriture et y protègent les petits. J'espère en voir un dans les prochains jours.


22 d'Archeno 378.

Fascinant. Falstaff m'a amené à un nid ancien. Il a du être déserté il y a environ 1 mois. Il se présente sous la forme d'une petite cavité dans la paroi. Nu, le nid présente toutefois les signes caractéristiques d'un lieu central dans la vie des femelles. Un coin est réservé aux ossements, un autre à la couche pour dormir. Cette couche est assez peu aménagé, il y a surtout de la terre. J'imagine qu'il leur ait impossible d'y installer des joncs ou autre, puisqu'il s'agit là d'une nourriture principale des yétis. A l'extérieur, on trouve de nombreuses traces de pas dans la terre gelée. Sous la neige, Falstaff me montre des rongeurs et des lapins. Les femelles stockent la nourriture, ce nid est plus qu'un simple lieu de passage, cela se rapproche d'un lieu de fouragement, d'un point de vue animal évidemment. Merveilleux!

Falstaff m'a expliqué que le mode de vie des mâles était beaucoup plus désordonnés, ce qui fait qu'on les trouve plus souvent dans la plaine pour trouver leur nourriture. La faim les tiraille plus souvent et donc, ils sont très vite plus agressifs. Falstaff m'a aussi parlé du cannibalisme qu'on retrouve chez pas mal d'espèces animales. Les mâles essayent souvent de manger les petits yétis, d'où une organisation féminine pour les défendre. Parfois, les trappeurs retrouvent les corps à moitié dévorés des femelles tuées par les mâles.


23 d'Archeno.

Nous avons eu chaud.

Nous avons trouvé un deuxième nid que nous avons observé de loin, c'est plus prudent. Encore une fois je suis époustouflé par cette espèce. Elles étaient trois. Les deux premières s'occupaient des petits dans le nid. La troisième patrouille aux abords du nid.

Elle nous a d'ailleurs attaqué, nous avons du la repousser avec les pics. Falstaff est un peu blessé, ma découverte devient donc un peu ridicule face au problème. Il a fait une mauvaise chute de plusieurs mètres. Il est tombé sur le crâne et a fait quelques pertes de connaissance. Par chance, la femelle n'a pas suivi, dans le trou.

J'ai établi le campement et Falstaff se repose. Je pense que nous allons repartir demain. J'en ai assez vu de toute façon et j'ai tout consigné ici. Rien n'explique le départ des mâles en masse. Falstaff m'explique que les ressources sont considérablement diminuées, et je le constate en effet. Poussés par la faim? Un effet de masse comme ça? Quelque chose cloche. Il manque un élément. J'espère que les aventuriers vont trouver quelque chose...

_________________
Mage du Cercle
Capitaine des Guérisseurs de Guerre du Dispensaire
Leader de la 1° Phalange de la Prima Manus

Landes en BD

Les Ecuries d'Augias


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 15 Août 2010, 13:11 
Jour 18 Elfist Fingelien 378 00:56
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 12 Oct 2008, 19:34
Message(s) : 40
Localisation : brest, France
Sans éléments supplémentaires, nous ne pouvons partir que sur des hypothèses sur le comportement de ces yétis irilionnais. Je me lance donc, et je vous fait part par cette missive de quelques possibilités qui me viennent à l'esprit.

Le comportement des femelles de cette espèce laisse à penser qu'elles sont pourvu d'une cohésion entre elles, un système structuré et bien établi par rapport au comportement chaotique des mâles. Partons du principe que chaque femelle choisisse le mâle avec lequel elle s'accouple, cela pourrait s'apparenter à un choix réfléchit de la femelle dans le but de donner les meilleurs attributs de son espèce à sa future progéniture.

Jeunes mâles matures
Ma première hypothèse, serait que les différentes générations de jeunes mâles ne seraient pas si immatures sexuellement.
Sentant la saison de l'accouplement approchée, ces jeunes sauraient qu'une femelle les choisirait. Afin de se donner de meilleurs chances, les jeunes se regrouperaient donc et chasseraient les mâles plus vieux.
Les "vieux" yétis, chassés de leur territoire, n'auraient d'autres choix que de trouver de la nourriture en redescendant dans la plaine. Nourriture bien sûr rare, étant donné le climat des plaines, les yétis n'auraient plus qu'à soit s'entredévorer entre eux soit attraper les quelques natifs ou guerriers qui tomberaient malencontreusement sous leurs griffes. Suivant ma logique, le récit de l'apothicaire de Glackhmor pourrait trouver une explication dans le fait que les femelles, n'ayant trouvé de mâle compatible à leur gout, seraient descendu elle aussi dans les plaines afin de trouver un vieux mâle qui aurait prouver sa valeur en restant en vie, signe de force et de volonté pour la progéniture à venir!

Jeunes mâles immatures
Dans le cas où les jeunes mâles soient effectivement immatures, la possibilité suivante me vient à l'esprit. Je pars aussi du principe selon lequel les jeunes mâles chasseraient les plus vieux.
Si, effectivement, les vieux yétis sont les seuls à s'accoupler avec les femelles, les jeunes pourraient se sentir délaissé.
L'accouplement ne seraient donc pas compris par les plus jeunes, ils ne verraient en cela qu'une attention plus accrue des femelles sur les plus vieux et en sentiraient une grande frustration.


Voilà mes premières impressions, je ne les prends pas pour acquises et je suis sur que d'autres aventuriers ont des suggestions sur le comportement assez insolites de cette espèce, s'ils cherchent quelqu'un avec qui parler plus longuement de cela, je me porte présent. Peut être pourrons nous avancer plus vite en regroupant nos suggestions et futures observations!


Dernière édition par PugDeCrydee le 15 Août 2010, 21:55, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 17 Août 2010, 14:01 
Jour 24 Elfist Fingelien 378 04:24
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 31 Jan 2009, 20:47
Message(s) : 1568
A la lecture des notes de Koluar la question qui me vient effectivement c'est quel rôle les jeunes mâles ont tenu dans cette migration ? Les hypothèses de PugDeCrydee sont en cela intéressantes.
Sont-ils vraiment immatures ?
Il serait probablement intéressant d'essayer de capturer un jeune mâle et de le regarder de plus près.
Nous pourrions utiliser la même technique de capture que celle employée pour le Tornlu. Et avec l'aide d'Engaerh pour l'étude nous pourrions en apprendre d'avantage sur cette espèce.

S'il est possible de le ramener à la ménagerie et qu'il s'y adapte, nous pourrions suivre sa croissance, et s'il s'avère être immature, voir à quel moment il atteint sa maturité en espérant que la vie en captivité n'affecte pas trop le cycle naturel.
Ou peut être envisagé de le maintenir en captivité dans une grotte sur sa terre d'origine.

Si cela intéresse Koluar, je suis à sa disposition pour l'aider financièrement à monter cette expédition. Je ne serais hélas d'aucun secours tout seul pour la protection. Par contre je suis en mesure de pouvoir fournir des vêtements pour supporter le climat des terres gélées.

Kely

_________________
Kely, aventurier emprisonné pour l'éternité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 18 Août 2010, 18:23 
Jour 29 Elfist Fingelien 378 02:19
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 03 Jan 2008, 11:08
Message(s) : 780
Un coursier laisse un message à l'attention des aventuriers.

Citer:
Chers aventuriers,

Vos remarques sont très intéressantes et je vois que vous tournez votre réflexion sur les jeunes mâles. C'est assez bien vu, en effet! Je peux donc déjà vous transmettre quelques petites informations à leurs sujets. J'entretiens une correspondance avec Falstaff et il me donne régulièrement un état des lieux de la population dans la montagne. Depuis plusieurs jours, j'étudie donc ses rapports pour en tirer des informations.

J'ai un fait étonnant, on trouve des yétis plutôt vieux, là haut. On estime que l'âge maximum des mâles est de 350 fingeliens environ. Ils ne seraient toutefois pas très nombreux. Pour mémoire, ceux trouver dans la plaine avaient environ 390-420 fingeliens. Il est difficile de les dénombrer, car les mâles sont des errants, ils n'ont pas de territoires fixes (les vieux mâles de 350 fingeliens sont donc peut-être plus nombreux que le nom connu actuel qui est de 12 pour l'unique région de Glackmor). Par contre, on trouve de bonnes informations au sujet de l'âge. Cela reste des approximations mais si j'englobe tous les rapports (il m'a envoyé des copies des anciens), on trouve un système de générations, par palier de 50 fingeliens.
Les plus jeunes, qui sont encore des petits yétis, ont entre 50 et 60 fingeliens.

Un yéti a sa taille adulte définitive a 100 fingeliens. Mais cela ne donne pas vraiment la meilleure indication possible sur ce que vous dites concernant la maturité et l'immaturité sexuelle. Il faudrait en effet en capturer un pour l'étudier.

Vous pouvez me transmettre vos questions.

Koluar.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 20 Août 2010, 07:56 
Jour 5 Fingel Fingelien 378 03:17
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 31 Jan 2009, 20:47
Message(s) : 1568
On peut donc sans trop se tromper que la "migration" que l'on vient de connaitre se reproduira très certainement dans une cinquantaine de fingeliens. La femelle doit s'occuper de sa progéniture pendant cinquante fingeliens puis redevient disponible à la fécondation.
Cette "migration" des vieux mâles restent néanmoins obscure dans le facteur déclenchant, on sait juste que c'est probablement la dernière génération qui descend dans la plaine.
Est-ce un mouvement volontaire répondant à une stratégie de survie pour l'espèce ou sont ils chassés par les plus jeunes ?
Par qui les femelles sont fécondées ? L'observation de Dighber est-elle unique ou bien les femelles descendent-elles, elles aussi en plaine afin de se faire féconder par les plus anciens et donc ceux qui ont survécu le plus longtemps ?

Existe t-il d'autres yétis sauvages dans les autres régions froides ?
En compulsant les rapports dans trappeurs des autres régions nous retrouverions peut être d'autres observations, et si le cycle est le même prévoir une éventuelle migration de vieux mâles et prévenir la population native et aventurière.

_________________
Kely, aventurier emprisonné pour l'éternité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 22 Août 2010, 13:38 
Jour 14 Fingel Fingelien 378 02:08
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 02 Juil 2009, 03:28
Message(s) : 332
Localisation : Chez Paou
D'après toutes les informations dont nous disposons je vous fait part de ma vision des choses :

-Vu qu'apparement les yétis mâle se délectent des petits yétis voir des femelles en cas d'encas de crève-la-faim.
-Vu que les femelles sont térritoriales et protectrice
-Vu que seul les jeunes yétis et quelques rares vieux mâles restent en montagne
-Vu que suite à une séance de reproduction les vieux yétis se laissent mourir de faim dans les plaines

Alors il me vient à l'idée que les yétis ayant le droit de se reproduire sont les plus vieux (également plus forts ?? Critère de selection ?). Puis connaissant leur goût pour la chair nouvellement née, si ce n'est la leur, les femelles afin de protéger leurs nids et les maigres ressources de ces montagnes chassent les mâles qui viendraient à trainer dans les montagnes (Les quelques râres vieux mâles qui restent sont peut-être soit inadapté à le reproduction, soit attentifs à ne pas s'approcher des nids en vivant assez reculés des femelles). Les jeunes mâles quant à eux, sont peut-être soit immatures sexuellement, soit encore sous la protection des-dîtes femelles, soit pas considérés comme une menace par celle-ci.
Ainsi les vieux mâles après s'être reproduits non d'autre choix que d'errer dans les plaines afin de satisfaire leur appétit démesuré.

Il faudrait chercher dans les archives, voir si de tels phénomènes se sont déjà produits par le passé. Ainsi nous saurions si c'est un cycle qui se reproduit tout les 50 figeliens ou pas.

Amicalement, Chto.

_________________
Dans mon monde à moi, il n'y aurait que des divagations

......Nomade onirique......

Le fil se tire. Du bout des doigts lui donner vie. La fille s'étire. Sans savoir pourquoi elle agit.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 07 Sep 2010, 15:11 
Jour 17 Ullitavar Fingelien 378 03:38
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 03 Jan 2008, 11:08
Message(s) : 780
Citer:
Chers amis,

Vos hypothèses se tiennent et nous devons les vérifier. J'ai de nouveau un peu d'argent pour faire le voyage et éventuellement vous aider pour trouver les bons témoins et aussi pourquoi pas, faire un séjour dans les montagnes irilionnaise. Nous pourrions nous partager le travail, mais il faut pour partir: Un guide, des vivres, des vêtements chaud, et j'en passe..

En tout cas, je vous invite à déposer ici même ce que vous aimeriez faire pour prouver la véracité de vos hypothèses. Nous partirons alors sur le champ!

J'ajoute un petit quelque chose. C'est très difficile d'utiliser le support écrit, en Irilion. Déjà, parce que c'est écrit en irilionnais, de deux, parce qu'ils n'écrivent pas tant que ça!


Koluar.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 11 Sep 2010, 18:36 
Jour 3 Nuona Fingelien 378 05:30
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 02 Juil 2009, 03:28
Message(s) : 332
Localisation : Chez Paou
*Laisse une note à l'intention de Koluar*

Mes salutations Koluar,

Je ne sais pas trop qu'est-ce qu'on peut faire exactement sur le terrain: observer le mode de vie des vieux mâles, observer le comportements des femelles vis-à-vis de ceux-ci, essayer de voir combien d'années séparent les différentes générations et quel âge ont les plus vieux mâles qui cohabitent avec les femelles ? Mais...ceci risque d'être dangereux...Je ne voudrais pas passer sous les mêmes griffes que Falstaff, surtout que je n'ai pas la même carrure ! Et puis, ça risque d'être difficile d'examiner une corne de yéti vivant...

Nous pourrions aussi rechercher chez les galdurs quelqu'un qui se passionne aussi pour ces bêtes, et qui aurait des informations complémentaire, ou un ancêtre qui aurait des récits et anecdotes qu'il auraient vues ou entendues de ses aïeux.

Mes propositions sont un peu floues, et je ne sais pas si elles sont réalisables mais si vous avez une idée en tête c'est avec plaisir que je vous donnerais un coup de patte pour vos recherches !

À bientôt.
Chto.

_________________
Dans mon monde à moi, il n'y aurait que des divagations

......Nomade onirique......

Le fil se tire. Du bout des doigts lui donner vie. La fille s'étire. Sans savoir pourquoi elle agit.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 11 Sep 2010, 20:48 
Jour 4 Nuona Fingelien 378 01:39
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 03 Jan 2008, 11:08
Message(s) : 780
Citer:
Bonjour Chto!

Nous n'avons pas le choix pour les étudier de prêt, faire une petite expédition dans les montagnes et engager des guerriers pour nous protéger. Le soucis, comme vous le dites, c'est que pour les étudier morphologiquement dans un certain... confort, dirais-je, c'est qu'il faut un spécimen mort. Ce qui n'est pas très respectueux et devra être un dernier recours.

Mais avant cela, je vais envoyer quelques missives pour voir si je trouve des témoins des anciens temps. Sinon, pour poser un peu le contexte, les galdurs ne se passionnent pas pour eux, au contraire, ce sont plutôt des ennemis à tuer, ce qui peut se comprendre car ils sont généralement un danger pour eux.

Koluar.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 12 Sep 2010, 09:10 
Jour 6 Nuona Fingelien 378 01:49
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 31 Jan 2009, 20:47
Message(s) : 1568
Bonjour,

Le gouverneur de Glakmor avait l'air intéressé de la suite des études, il pourrait peut être nous ouvrir les langues des autres gouverneurs. De plus, si nos hypothèses s'avèrent bonnes, l'étude de ces yétis pourrait quand même apporter un sacré confort pour les natifs de ces régions en terme de prévention ... ça devrait les motiver non ?

Si les écrits sont peu nombreux et écrits en Irilionnais, ce n'est effectivement pas la bonne piste, par contre trouver des témoins, ça me semble bien intéressant oui.

Puis monter une expédition pour étudier les yétis me semble indispensable, il y a encore beaucoup de question.
- les mâles et les femelles si j'ai bien compris ne vivent pas ensemble.
- les mâles eux mêmes vivent-ils ensembles ou sont-ils réunis par génération ?
- S'ils sont répartis en groupe, quels sont les rapports entre ces différents groupes ?

Je pense, hélas, qu'il nous faudra effectivement un mâles de chaque génération pour en faire l'étude anatomique, il n'y a que comme ça qu'on en apprendra plus sur leur organe de reproduction et savoir qui est immatures ou matures.

Je suis donc disposé à partir avec vous Koluar pour les étudier dans leur contexte. Interroger les témoins divers et variés sur cette question. Il doit sûrement exister dans la population des "histoires" de yétis qui même si elles sont parfois romancées, peuvent être à l'origine d'une vérité.

Je manie assez bien l'aiguille pour confectionner des habits de fourrure pour nous protéger, il me faudrait juste connaître le nombre de participants à cette expédition pour fabriquer le nombre adéquat, et un peu de temps pour chasser les animaux nécessaires.
Il nous faut un guide mais aussi des guerriers, parce que comme Chto, je ne serais pas d'un grand secours.

C'est bien passionnant tout cela !

Cordialement.
Kely

_________________
Kely, aventurier emprisonné pour l'éternité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 23 Sep 2010, 19:40 
Jour 21 Elavrion Fingelien 378 01:57
Hors-ligne

Inscrit(e) le : 03 Jan 2008, 11:08
Message(s) : 780
Citer:
Salutations, aventurières et aventuriers,

Voici la liste des équipements que vous devez obligatoirement avoir sur vous quand nous partirons en expédition. Ceux qui n'auront pas le matériel réglementaire ne partiront pas, tout bonnement parce que Falstaff et son compagnon (celui-là même que vous pourrez interroger) ne voudront pas de vous.
Cela ira de même pour les guerriers qui vous accompagnerons, un ou deux suffiront.
Je n'ai encore eu aucuns retours de la part du gouverneur des territoires froids. Kely m'a dit qu'il lui écrirait. Mais plus vous serez nombreux...

Liste par personne.

- 50 à 60 rations de viandes.
- 10 à 20 buches, avec 30 à 50 branches.
- Deux équipements complets en fourrure (bottes, pantalon, gilet) avec de quoi vous couvrir la tête.
- Deux manteaux de fourrure et une cape blanche.
- Un bâton de marche.
- Une arme de votre choix (privilégiez de quoi frapper d'estoc.)
- 10 potions de régénérations.
- De quoi vous téléportez localement, le mana n'est pas nécessaire, nous prendrons le temps de recharger les énergies magiques là haut.
- 10 essences volcaniques.
- 5 potions d'invisibilité environ.

Les plus forts pourront avoir une armure sur eux, mais l'objectif n'est pas de partir en guerre, mais de voyager utile et léger.



A bientôt,
Koluar.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 23 Sep 2010, 19:45 
Jour 21 Elavrion Fingelien 378 02:01
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 26 Juin 2007, 20:03
Message(s) : 2000
Localisation : Mais où est charlie ?
Elle ajoute un petit pense-bête pour les zoologues en herbe :

Les armures en acier isolent mal du froid. Préférez leur le cuir ou le titane pour les plus bagarreurs.

_________________
"Donnez-moi la sérénité
D'accepter les choses que je ne peux changer,
Le courage de changer celles que je peux,
Et la sagesse d'en connaître la différence"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 23 Sep 2010, 19:56 
Jour 21 Elavrion Fingelien 378 02:12
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 14 Juil 2010, 12:20
Message(s) : 202
J'peux fournir des potions, des essences à ceux qui voudront partir.
Me contacter si vous me croisez.

_________________
L'Homosexualité n'est pas une tare. L'Homophobie est à bannir.

Quelque part, en Ciel & Terre...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les Yétis d'Irilion
MessagePublié: 23 Sep 2010, 21:44 
Jour 21 Elavrion Fingelien 378 03:59
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 31 Jan 2009, 20:47
Message(s) : 1568
Bonjour,

Je peux équiper en vêtements de fourrure ceux qui le veulent.
Envoyez moi une missive ceux qui sont intéressés.

Kely

_________________
Kely, aventurier emprisonné pour l'éternité.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr