Nous sommes actuellement le 21 Sep 2017, 21:27

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: L'histoire de l'Elfe Noir, WandraLL [achevé]
MessagePublié: 19 Jan 2011, 13:56 
Jour 4 thyllion fingelien 379 00:07
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 25 Août 2009, 18:25
Message(s) : 165
Nuit.
Je suis né au cœur d'une cité cachée, nommée Valadren, en terres Eldoriannes, uniquement peuplée d'Elfes noirs, qui formaient un clan nommé Lil Aleval, il y a de cela 110 Fingéliens.
Tout ce que j'ai accompli pendant ce temps m'a permis d'obtenir une bonne musculature. J'ai les cheveux longs, châtains, de la même couleur que mes yeux. Ma peau est noire. Pendant un long moment, partant du début de ma vie, j'étais docile, discipliné, ce qui m'a permis de m'en sortir dans ce clan d'Elfes Noirs. Mon cœur a été soumis à rude épreuve par la suite.
J'ai grandi, comme le veut la coutume du clan, avec un autre Elfe Noir né peu avant moi. Nous ne vivions pas avec nos parents, car les Règles de la Matriarche impliquent une ignorance totale sur ses propres parents pour les mâles, tandis que les femelles sont mises au courant dès leur plus jeune âge.
La raison? Connaître ses parents peut conduire à divers problèmes, dont des problèmes liés aux sentiments; les mâles sont jugés dangereux, dans ce domaine. Les femelles du clan sont indifférentes aux sentiments de ce genre.
Il n'y a que deux exceptions qui permettent à un Elfe Noir de les connaître. La demande de ses parents, conjuguée à l'approbation de la Matriarche, et la mort des dits parents.


Mes premiers fingéliens se passèrent donc en harmonie avec l'Elfe Noir que je côtoyais tous les jours, Altan.
Nos talents se complétaient, lui et moi nous étions comme des frères, autrement que par le sang des Elfes Noirs. Il était bon en Magie, j'excellais dans le combat. Après avoir appris les préceptes, les bases de la géographie, tout ce qu'un Elfe Noir mâle a le droit d'apprendre, j'ai pu choisir une voie. J'ai choisi celle du combat.
Pendant des fingéliens, j'ai vécu ainsi. J'ai toujours obéit, ce qui était assez rare dans ce clan, où beaucoup de mâles sont très tumultueux. En conséquence, J'ai pu avoir des responsabilités plus grandes que ces derniers. Je pouvais servir directement les femelles. Les masser, par exemple, faisait en grande partie de mes tâches. A 43 Fingéliens, je pouvais rendre visite à la Matriarche pour lui demander des conseils. J'étais promis à un bon avenir.
La seule ombre à tout ceci était mon désir de voir du pays. Je m'intéressais beaucoup à l'histoire et la géographie, malheureusement les récits du clan Lil Aleval parlaient de peu de choses. A 45 Fingéliens, mon chemin s'écarta de celui d'Altan quand il se fit prendre en train de commettre un vol. Il fut envoyé en salle de torture, et je n'entendis plus jamais parler de lui. Les premières femelles à qui j'osais demander m'indiquèrent, sur un ton de menace, que je ne devrai pas m'en occuper. Cela me coûtait mais...Je me tenais à carreau.
Je continuais à servir mes supérieures docilement. Je ne participais pas à leurs cultes, car aucun mâle n'avait ce privilège. Mais cela ne me gênait pas outre mesure, car je n'ai jamais été très attiré par ce qui se rapportait à Lith, la Déesse des Elfes Noirs.

Un jour, durant mon 68ème Fingélien, Malicina, notre Matriarche, mourut mystérieusement. Cela m'affecta quelque peu car je la côtoyais assez régulièrement, pour la servir.
Ce fut quelques temps après, le jour de mon 69ème Fingélien, que Serminea, l'Elfe Noire désignée pour hériter du trône, prit la succession, comme le voulait la Loi de notre clan, et me convoqua. Je fus escorté jusqu'à elle; et elle m'intima de la suivre, seul.
Une fois tous les deux dans une salle sombre et glaciale, elle me rappela la Règle: En cas de mort des parents, l'Elfe Noir mâle a le droit de connaître leur identité. Je fus surpris et tout de suite après vint l'inquiétude. Je me préparais, prêt à entendre la réponse.
Je chancelais quand Serminea nomma Malicina..Apprendre que sa mère était la Matriarche, cela faisait un choc!
L'identité de mon père n'a jamais été révélé par Malicina, mais elle a affirmé qu'il était mort également...Je refoulais, avec du mal, mes larmes, et j'écoutais ce que Serminea avait à me dire ensuite.
Ma mère avait laissé un parchemin, qu'elle me destinait. Elle avait seulement dit à Serminea que je devrai accomplir ce qui était dit sur le champ. Je fus autorisé à partir de la salle et j'ouvris le parchemin, une fois que je fus seul.
Il était écrit:
« WandraLL. Tu es le fils le plus méritant que j'ai eu l'occasion de voir. Tu aura donc l'honneur-L'insigne honneur- d'accomplir une mission qui me tenait à cœur. Je serai aux côtés de Lith, à ce moment là, je pourrai te surveiller.
Durant des fingéliens, j'ai étudié, en secret, de mystérieux îlots, non loin d'ici, entourés par une mer très agitée, si l'on en croit les rumeurs. Je n'aime guère les mystères. Je désire que tu te rende là bas. Tu consignera tout ce que tu trouvera d'intéressant. Tu ira seul, alors tu emportera avec toi les meilleures armes et armures que tu pourra trouver. Tu partira discrètement, sans informer nos frères et sœurs. Tu ira voler un bateau à un Eldorian, Cela fera d'une pierre, deux coups. Je sais que tu arrivera à le manier. Tu es talentueux, mon fils.
Là bas, fais attention à toi. Il semble que ces terres soient dangereuses pour les aventuriers qui y vivent. Ne laisse personne se mettre sur ton chemin. Pas même nos frères, mais sois le plus discret possible.
Que Lith veille sur toi. »

Je relus le parchemin plusieurs fois, puis réfléchis.
Il était évident que cette voie était toute tracée, j'avais moi même désiré cette opportunité.
Je retournai sur-le-champ chercher mes affaires, je pris des vivres, quelques pièces d'or et j'enfilais un ensemble d'armures en cuir noir spécialement créé pour être le plus discret possible. On peut enfiler une meilleure armure par dessus, et c'était mon objectif; Malicina me l'ayant spécifié.
Dans la caserne, j'allais emprunter une armure créée pour les guerriers du clan, mais je me ravisais.
Ne voyant personne à l'horizon, je me dirigeais vers le bâtiment spécial où étaient stockées les meilleures armures. Il n'y avait qu'un seul Garde, que je connaissais. Après l'avoir fait partir, en lui affirmant qu'une prêtresse avait besoin de lui, je récupérais les clefs. J'entrais dans la pièce où se trouvaient les armures de qualité. Celle de l'ancienne Matriarche trônait au centre. Considérant qu'elle ne m'en voudrait aucunement, je la dérobai. Par chance, elle ressemblait à une armure de fier guerrier. Sombre, de belle facture.
Je sortis discrètement, et filai à la porte Ouest de la cité. Je n'étais pas très doué pour la discrétion, mais fort heureusement, tout le monde était occupé et je ne croisai personne. Je courus loin de la Cité, puis je me retournai. Je jetai un ultime regard à mon ancien foyer, Valadren.
Je partis ensuite pour une longue aventure.
Et ne revis jamais ma Cité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'histoire de l'Elfe Noir, WandraLL [achevé]
MessagePublié: 19 Jan 2011, 13:56 
Jour 4 thyllion fingelien 379 00:08
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 25 Août 2009, 18:25
Message(s) : 165
Après avoir marché toute la journée, je voulus m'arrêter dans un village pour faire une halte, mais les gardes ne me laissèrent pas rentrer. Mon armure et ma peau noire, selon eux, n'inspiraient pas confiance. La discussion s'envenima, je sortis mon épée, et les éliminai. Bon en combat, cela ne me posa aucun problème, mais cela m'avait inquiété; j'espérai que toutes les personnes n'étaient pas comme eux.
Comme deux précautions valent mieux qu'une, j'allai directement dans un magasin me procurer une tenue plus discrète. Quand je fus rentré, le vendeur prit peur et s'enfuit. J'en profitai pour me trouver un manteau qui couvrirait mon armure, et qui avait une capuche qui cachait mes oreilles, puis je subtilisai des vivres. Sentant que le meurtre des deux gardes ne resterait pas secret bien longtemps, je déguerpis du village. Je marchais depuis plus d'une semaine sans avoir vu âme qui vive, quant je tombai sur un nouveau village d'Eldorians. Cette fois ci, j'attendis qu'il fasse sombre, puis je me présentai à l'entrée comme un simple voyageur, dissimulé sous ma capuche; et le garde n'y vit que du feu. Quand je passai près de lui, je remarquai qu'une forte odeur de bière l'entourait. La nuit que je passai à la taverne se déroula sans difficultés. Je pus repartir tranquillement et décidai d'utiliser la même technique dans les villages prochains.
La solitude commençait à me peser, et ce fut la cause des complications qui survinrent..
M'arrêtant dans un village, à mi-chemin de mon parcours vers les îlots, je voulu passer la nuit dans une des tavernes des lieux.
Pour une fois, je me mêlai à l'attroupement, les voyant discuter, joyeux, dans une ambiance enjouée. Je me convainquis de passer la soirée avec eux pour me changer les idées..
J'avais gardé ma capuche, évidemment, mais..après une heure de beuverie, mon esprit était tourmenté par la bière..En me levant, je trébuchai et tombai dans un grand fracas d'armures..Et ma capuche tombant de mon visage révéla au grand jour la longueur de mes oreilles, et la lumière de la pièce mit l'accent sur ma couleur de peau..Un silence de mort tomba autour de la table et en un instant, la salle entière me vit..S'ensuivit alors une attaque conjuguée de tous les villageois présents..Dans la panique, et sous l'emprise de l'alcool, j'oubliai de sortir mon épée, et ne me défendis qu'avec mes poings; ce qui ne tarda pas à tourner en ma défaveur...Roué de coups, j'étais à peine conscient quand les gardes arrivèrent..Ils dispersèrent mes opposants et quand ils me virent, l'un d'eux fendit l'air de son épée, visant mon cou, mais je tombais, un genou à terre, sous les effets de l'alcool, et il me manqua. Il voulu m'achever et son supérieur, heureusement, arrêta son geste..En revanche, il me donna un coup de botte en pleine tête, et je m'effondrai, inconscient..
Plus tard, je me réveillai, avec un mal de crâne terrible, dans une cellule, enchaîné aux mains et aux pieds. Mon armure avait évidemment disparue, et je restai presque sans rien. Bien que je me doutais que les Eldorians ne m'apprécieraient pas, je n'aurai jamais pensé qu'ils seraient aussi belliqueux.. Les gardes vinrent me chercher, et m'attachèrent sur une table vraisemblablement prévue pour torturer les ennemis. Ils m'intimèrent de tout leur avouer, et de leur dire ce qu'ils voulaient. Voyant que je ne comprenais pas, ils me rappelèrent ce qu'ils pensaient être un crime de ma part. Il y a quelques fingéliens, un clan d'Elfes Noirs était venu et avait pillé la totalité des habitations, tuant quiconque leur résistait, dans le village...Et ils voulaient savoir quel clan était-ce, où étaient-ils désormais, et à quel degré j'étais impliqué dans le massacre qu'ils avaient subi. N'ayant évidemment aucune idée des réponses qu'ils réclamaient, je fus torturé..
Je ne me souviens guère de cette période abominable.. Peut être mon esprit essaie d'effacer cette partie de mon existence; toujours est-il que, pendant ce qui me semblait avoir duré des fingéliens – Et qui, en réalité, avait duré quelques mois-, je fus torturé encore, et encore..Pour l'obtention d'une réponse qui n'existait pas. Quand ils le comprirent, ils m'ordonnèrent de leur dire où était mon clan, Lil Aleval. Ils voulaient obtenir leur vengeance, coûte que coûte. Mais mon désir de protéger les miens ne faiblissait pas..Et mes tortionnaires continuaient. Un jour, où j'étais à peine conscient, j'entendis deux d'entre eux arriver, tandis qu'ils discutaient... Ils ne me torturaient pas seulement pour avoir des informations..Mais aussi pour leur plaisir!
Leurs ricanements hantèrent mes nuits durant très longtemps..
Un jour, ils me trainèrent hors de la ville. Ils m'expliquèrent qu'ils avaient compris que je ne savais rien, et me relâchèrent. Mais ils me pensaient bien stupide. Bien qu'extrêmement affaibli, j'avais compris qu'ils avaient l'intention de me suivre, et découvrir ainsi mon clan. Je décidai de me refaire des forces.
Après m'être quelque peu éloigné de leur village, je m'arrêtai et me reposai. Pendant ce temps, je réfléchissais.
J'avais perdu mon armure, et ils ne m'avaient laissé que des frusques. J'avais perdu l'armure de ma mère, la Matriarche, et revenir en toute discrétion serait pure folie, sans armes, et seul..Il fallait que j'attende.
D'un autre côté, je devais toujours effectuer ma mission...Je conclu qu'il fallait que je continue, mais il me fallait tout d'abord semer mes poursuivants. Après quelques jours, je me sentais en meilleure forme. Durant la nuit, je fis semblant de dormir..J'écoutais. Les bruissements des feuilles m'indiquèrent où était l'Eldorian qui me surveillais. D'un seul coup, je me levais, et couru vers lui pour l'assommer. Je réussis à le faire sans qu'il puisse donner l'alerte. Je récupérais sa bourse, son arme, et son semblant d'armures, et je m'enfuyais, le plus discrètement possible, non sans avoir achevé l'homme assommé, qui était l'un de mes tortionnaires.
Peu après, j'arrivai dans un village, et demandai l'hospitalité. Je n'avais plus de quoi me dissimuler, et ils me renvoyèrent hors du village avant que je puisse obtenir des vêtements, ou autres. La même chose se répercuta dans les villages suivants, et pour pouvoir me nourrir, je dû me mettre à chasser.
Je commençais à devenir haineux envers tous, car rejeté par tous les villages que je traversais...Je croisais également beaucoup d'aventuriers, hors des endroits habités, de tout peuple.
Je leur proposais de me joindre à eux mais aucun n'acceptait..Les galdurs ne pensaient qu'à taper les gens qui se présentaient, et les Eldorians détestaient les Elfes Noirs.
Je fis, ainsi, toute la route qui menait jusqu'à la mer, seul.
Et, enfin, avec tant de bien que mal, j'arrivais dans une grande cité Eldorianne, qui possédait un port. Les gardes laissaient les gens rentrer par dizaines, je pus donc y pénétrer sans soucis.
Je réussis à obtenir des habits discrets, qui cachaient mes oreilles et mon teint sombre. Arrivé au Port, je demandai à un marin de me préparer un bateau, pour l'aube. Je passai la nuit dans une taverne du port, et au milieu de la nuit, je sortis silencieusement. Arrivé au port, je tentai de passer entre les gardes, mais n'étant pas assez discret..Un garde entendit du bruit, et quand il arriva vers moi, je dû l'égorger, malheureusement je ne fus pas assez rapide, et il eu le temps de commencer à hurler, avant que la lame ne pénètre son cou... Trois autres gardes m'attaquèrent, tandis qu'un quatrième courut donner l'alarme. Par réflexe, je lançai mon épée, qui l'assoma. Aujourd'hui en pleine possession de mes moyens, je pus mettre à profit mes connaissances du combat à mains nues, je pus éliminer les gardes restants. Oubliant de récupérer mon arme, je filai à mon bateau en vitesse. Heureusement, il était fin prêt à partir, ce que je fis.
Malicina avait eut raison, je sus manœuvrer le bateau, qui était certes petit, mais qui ne nécessitait pas d'aide de la part de plusieurs personnes. Toutefois, plus j'avançais, plus la mer était agitée..
Au moment où je vis la terre ferme, une vague renversa mon bateau! Il coula en quelques minutes, tandis que je tentais de nager vers l'île. Au bord de l'épuisement, j'arrivai, et m'effondrai sur le sol. Ma dernière vision fut une île magnifique.
Il faisait jour.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'histoire de l'Elfe Noir, WandraLL [achevé]
MessagePublié: 19 Jan 2011, 13:57 
Jour 4 thyllion fingelien 379 00:08
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit(e) le : 25 Août 2009, 18:25
Message(s) : 165
Épilogue:
Je me réveillai, longtemps après, et je découvris avec stupéfaction et émerveillement les îlots que j'ai toujours voulu voir. Peu à peu, je découvris les aventuriers qui les peuplaient..Mais habitué aux gens qui me rejetaient, je me mis à leur nuire..Ce qui accentua les rancœurs..Je découvris, peu à peu, et après bien des forfaits, qui sont-ils réellement..Un certain nombre d'entre eux ressemble à ceux que j'ai connu dans les divers villages que j'ai traversé..Les autres méritent toute l'aide que je peux apporter. J'ai essayé de partir d'ici, mais..Je ne peux pas. Mon cœur appartient désormais à ces îlots, et je n'arrive pas à m'en détacher. Peut être un jour, mon passé me rattrapera-t-il..Qui sait?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Le fuseau horaire est UTC+1 heure [Heure d’été]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduit par Maël Soucaze et Elglobo © phpBB.fr