Interview de Nati


  • Peux-tu nous parler un peu de toi?

 

J'ai 27 ans, je suis Belge et je vis en France, à quelques mètres de la frontière luxembourgeoise (l'Europe, c'est chouette) Je suis chef d'équipe dans le département informatique d'une banque luxembourgeoise (ING Luxembourg).

Mes hobbys sont l'escalade, le badminton, les jeux de rôle papier, les mmorpg, la lecture et l'écriture, ainsi que les voyages.

Ma principale passion est cependant l'imagination. J'aime parfois tout simplement mettre un peu de musique, fermer les yeux, et imaginer un autre monde, irréel et trop beau ou trop cruel que pour être vrai. C'est de cette manière que je me ressource, et que je vis Landes Eternelles, sans être forcément connecté, et sans avoir le temps de jouer un personnage.

Côté caractère euh...je suis quelqu'un qui parle beaucoup (trop), qui est parfois (j'ai dis parfois !) susceptible, qui adore les blagues et jeux de mots idiots, qui est souvent dans la lune, qui espère toujours trouver un compromis, même dans les pires des conflits.

  • As-tu eu une expérience en termes de jeux de rôles avant Landes Eternelles ?


J'ai commencé à me frotter aux jeux de rôle très classiquement : Donjons et Dragons et Warhammer principalement, dans le domaine des jeux de rôle papier, donc.

Après la drogue douce, je suis passé à la dure, en découvrant mon premier mmorpg, une adaptation francophone du jeu Nexus The Kingdom. Un jeu d'origine asiatique qui a encore et toujours un énorme succès en Corée et aux Etats-Unis.

J'y ai joué pendant presque quatre ans. J'y ai aussi eu pendant trois ans le rôle de Juge de Poésie (et personne ne rigole, c'était un rôle très sérieux, il fallait organiser un concours toutes les deux semaines ainsi que des animations annexes). Les deux dernières années, j'y ai successivement eu les responsabilités de maître du jeu responsable de la justice, puis celles de maître du jeu responsable de l'animation role-play.

Après quatre années d'existence, cette version francophone de Nexus a été fermée par les américains, malgré son succès raisonnable (les dernières années, on comptait une centaine de joueurs connectés simultanément le week-end au soir), le propriétaire de la version francophone ne leur payant plus la licence depuis longtemps.

Le choc a été assez rude, imaginez, du jour au lendemain, vous vous connectez sur le site que vous visitez quotidiennement depuis trois ans, et on vous annonce que tout est fini, que le jeu qui faisait partie de votre vie ne vous accueillera plus, alors même qu'il n'y avait aucun signe avant-coureur.

Un groupe de joueurs a donc décidé de mettre au point une nouvelle adaptation en français de Nexus, de manière tout à fait légale. Les américains ont accepté d'accorder une nouvelle licence. Ce projet-là a duré quelques mois, j'y ai joué plusieurs mois, réobtenu le rôle de juge de poésie, et j'ai écris une proposition de background pour le jeu. Malheureusement, après quelques mois d'ouverture au public, ce second projet a été à nouveau fermé, par les responsables de la version originale.

C'est cette seconde fermeture qui m'a vu, avec Myrtul (un joueur de Nexus aussi), prendre la décision ferme de trouver le moyen de lancer un autre projet de mmorpg, accessible gratuitement, et dans un cadre totalement légal et strict, pour lui donner un avenir stable et certain. C'est cette seconde fermeture qui m'a poussé à me consacrer complètement aux Landes Eternelles.

Mis à part Nexus et Landes Eternelles, j'ai joué quelques mois à un shard d'Ultima Online (Orbzyx) et plus d'un an à un jeu de rôle d'origine belge mi Internet mi live (gestion d'un fief), Hégémonie.


  • Que fais-tu exactement au sein de l’équipe, en pratique ? Quelle est ta façon de fonctionner, ta vision de l’équipe ?


Outre le fait que je suis administrateur du jeu et m'occupe donc avec les autres administrateurs, de la coordination de l'équipe, j'ai pour responsabilité la programmation du jeu, plus particulièrement du serveur. Je suis encore responsable des quêtes du jeu (tant que nous n'avons pas trouvé une autre personne pour assurer ce rôle, en fait).

Alors, ma vision de l'équipe...

Il faut bien comprendre qu'il s'agit d'une équipe de bénévoles, ce qui est tout à fait particulier. Les gens qui bossent dans l'équipe sont des motivés, qui, s'ils ne trouvent pas une certaine satisfaction dans leur travail au sein de l'équipe, abandonnent très rapidement. Leur seule rémunération est la motivation et le plaisir de voir le jeu évoluer.

Ceci implique de manière évidente, qu'il n'est pas possible d'imposer sa vision des choses à quiconque, les membres de l'équipe ne sont pas des employés.

Pour moi, donc, l'équipe est un ensemble de responsables qui doivent être capables à la fois d'autonomie et de coordination avec les autres. C'est un exercice délicat, d'avoir à la fois énormément de liberté, mais d'avoir aussi à ne pas empiéter sur celle des autres, et à faire en sorte que nos propres idées soient acceptées par les autres.

C'est le seul principe qui peut fonctionner dans une équipe de bénévoles, qui en outre ne peuvent pas tous travailler au même rythme.

Côté ambiance, ceci implique forcément plus de conflits que dans une équipe de non bénévoles, et surtout des conflits plus violents (ou plus francs, selon le choix). Mais ceci implique aussi que tout le reste du temps, le plaisir de travailler ensemble est bien plus grand. Nous travaillons ensemble pour quelque chose qui nous motive plus que tout, nous rêvons ensemble.


  • Quelles sont les aspects du jeux qui doivent le plus évoluer et être améliorés, selon toi ? Qu’est-ce qui ne va pas dans le jeu actuel ?


A mon avis, après un an d'existence, la plus grande épine dans le pied du projet et du jeu, c'est le statut du role-play. L'objectif initial était de voir le role-play favorisé, mis en avant, mais sans toutefois être obligatoire. Aujourd'hui, le role-play n'est pas obligatoire, mais sa favorisation ne suffit pas, il reste secondaire et gêné par le non role-play.  Il y a pas mal à revoir de ce côté-là, avant toute chose.

A côté de ça, le système de jeu a une série de petits ou gros défauts qui pourraient être améliorés. Il ne s'agit pas forcément d'erreurs, mais plutôt de choses non adaptées à un mmorpg francophone.
Quoiqu'on en dise, et malgré le succès de jeux américains traduits, la façon de jouer et la vision des mmorpg est assez différente de la vision américaine. Et c'est là qu'il faut agir pour rendre le système de jeu de Landes Eternelles original et marquant.

Ce sont les deux principaux aspects du jeu qu'il faut revoir, et l'année 2007 aura cet objectif de révision et de remise en question de l'existant. C'est en travaillant ces aspects du jeu, qu'il sera possible de donner à Landes Eternelles un aspect différent des jeux concurrents, et de faire sa place dans le monde sans merci des mmorpg, d'entrer dans la catégorie des jeux "professionnels".

  • A quoi ressemblerait pour toi un jeu Landes Éternelles idéal ? Et, plus précisément, quels sont tes objectifs personnels pour le projet ?


Des Landes Eternelles idéales, ce serait deux choses pour moi :

Un jeu dont tous les joueurs ont la même envie de rêve et d'imagination que moi. Un jeu au travers duquel les joueurs voient surtout une réalité différente de celle qui nous entoure, un monde qui les attire et les effraie, un monde dans lequel ils aimeraient vivre.

Oublier l'interface, les clicks et les statistiques, pour rendre palpable les véritables Landes Eternelles. Ceci passe évidemment par un role-play plus présent. Mais les deux sont liés : pas de role play sans imagination, pas d'imagination sans role-play.

Un jeu qui puisse vivre de ses propres ailes, qui puisse évoluer tout en suivant son principe d'origine, sans dépendre physiquement des personnes qui le gèrent. Il ne faut pas se leurrer, la création d'associations, l'ouverture d'un système de donation, la signature de contrats avec les américains, tout cela assure peut-être une certaine stabilité dans l'avenir du projet, mais cela ne garantit pas que le projet soit à l'abri de tout. L'idéal, ce serait un projet qui soit à l'abri de tout.

A côté de cela, j'ajouterais encore un petit plus, surtout quand on considère les principes actuels du role play dans le jeu : un jeu idéal est, dans ce contexte, un jeu qui permet d'apprendre le role-play, de le faire découvrir et aimer à ceux qui ignoraient tout de son existence.
Un jeu "école", où tous finissent par comprendre l'importance de jouer un rôle pour mieux imaginer.


  • Une petite phrase/citation qui te correspond ?


"What if you slept?
And what if, in your sleep, you dreamed?
And what if, in your dream, you went to heaven and there plucked a strange and beautiful flower?
And what if, when you awoke, you had the flower in your hand?
Ah, what then?"

(Samuel Taylor Coleridge)