La mort dans les Îlots Centraux

 

Dans les îlots centraux des Landes Éternelles, la Mort est fort capricieuse. Moins inévitable qu'ailleurs, elle quitte sa logique impitoyable pour suivre de nouvelles règles, imposées par les Cruelles Landes Elles-mêmes. Avant de s'exposer aux divers dangers mortels qu'il est fréquent de rencontrer dans ces contrées, il vaut mieux d'abord connaître ces règles.

La Mort n'est pas égale pour tous les êtres qui vivent dans les îlots centraux. Elle agit différemment selon le fait que l'individu concerné (quelle que soit sa race) est né dans ces îlots ou arrivé parmi les anciennes vagues de colons (et est donc ce qu'on appelle communément un « natif ») ou est arrivé plus tard (et est considéré comme un « aventurier »).

Notons cependant que nous ne parlons ici que des morts violentes et non de celles dues à l'âge ou à la maladie. Les morts dues à ces deux dernières causes sont identiques à celles observées dans le reste des Landes. Il n'y a pas de règles particulières dans ces circonstances. Ce sont les morts non naturelles que nous abordons ici.

 

Parlons en premier des aventuriers. En général, les aventuriers ne subissent pas les affres d'une mort violente. Lorsqu'ils sont amenés à être blessés grièvement ou lorsqu'il se passe un évènement qui normalement aurait dû laisser leur corps sans vie, ils sont aussitôt déplacés dans de sombres souterrains portant le nom d'Achéron (ou de Styx).

Ils échappent ainsi à leur sort funeste et n'ont plus qu'à sortir de ces souterrains, en suivant toujours la direction du nord (ou du sud), et à panser leurs blessures.

Les aventuriers peuvent donc se permettre d'affronter mille et un dangers sans trop s'inquiéter de leur avenir. C'est un cadeau énorme que la Mort et les Landes leur font.

De nombreux penseurs ont cherché à comprendre les raisons de ce généreux don. La plupart pensent que c'est là une autre part du défi que les Landes Éternelles ont lancé contre tous les êtres qui y vivent. Pour éviter que le combat et la colonisation ne soient perdus d'avance, à cause de la fragilité des corps, les Landes auraient donné plus d'une chance à ceux qui ont décidé de Les braver. Elles auraient amadoué la Mort pour faire durer le défi un peu plus longtemps et le rendre un peu plus équitable.

Citons cependant une petite revanche des Landes qui ne font pas des cadeaux aussi facilement : lorsqu'un aventuriers est téléporté en Achéron, ce douloureux voyage s'accompagne de tracas aussi aléatoires que variés. Il perd quelquefois, selon sa chance, une partie de ses possessions. Ces biens ainsi délaissés font parfois le bonheur des voleurs et pilleurs de cadavres qui peuvent ainsi s'enrichir sans pour autant avoir le déplaisir de tripatouiller un corps inanimé et déjà en cours de putréfaction. Cela fait cependant le malheur des nécromants.

 

Vient ensuite le cas des natifs. C'est tout le contraire des aventuriers. Les natifs ne bénéficient en aucun cas de ce passage par l'Achéron. Toute personne née dans les îlots centraux peut mourir au combat et voir son destin s'achever. Un natif n'a qu'une seule chance. Un natif ne connaît qu'une fin.

Selon la plupart des gens, la raison de cette différence est évidente. Si les natifs possédaient les mêmes chances face à la Mort que les aventuriers, il leur suffirait alors de se reproduire sans fin, de faire pulluler leur descendance et ainsi de coloniser les Landes par la seule force du nombre et non par l'entente ou le courage. Il suffirait d'attendre quelques générations pour que les îlots soient pleins à craquer.

Qu'en serait-il des enfants d'aventuriers ? Les Landes ont veillé à ce que la question ne se pose pas. Tant qu'ils restent dans les îlots centraux, les aventuriers sont frappés d'une malédiction de stérilité. Quelques-uns semblent avoir réussi à quitter les îlots et à procréer ailleurs. Cependant, aucun enfant trop jeune pour avoir conscience des enjeux des îlots n'a jamais pu y aborder.

 

Mais à toute règle, il y a des exceptions. Jamais personne n'a réussi à comprendre pourquoi, ce qui prouve une fois de plus la complexité du raisonnement des Landes, des aventuriers finissaient par ne plus revenir du tout. Certains prétendent que pour ces aventuriers disparus sans explication, les Landes auraient été agacées de leurs trop nombreux passages dans l'Achéron. Pour d'autres, c'est simplement la lassitude de ces aventuriers qui finit par vaincre leur volonté de survivre et les fait disparaître comme à leur demande.

Toujours dans le registre des exceptions, il arrive que certains rares natifs échappent à leur sort naturel et parviennent à survivre aux morts violentes comme s'ils étaient aventuriers. Pour ceux-là, on peut se demander si les Landes réservent de sombres projets ou s'ils ne sont pas secrètement alliés à ces Terres Maudites. Le premier fils d'Elouin, Enethin, père de Luxin, aurait survécu à plusieurs coups normalement mortels. Jamais personne ne comprit pourquoi. D'autres natifs célèbres vivent encore aujourd'hui après plusieurs passages en Achéron, alors que se comptent par milliers ceux qui ont trépassé.

Un dernier mystère : les Landes semblent également jouer avec le vieillissement naturel de quelques natifs. Ainsi le mage Morumi aura vécu plus du double des jours habituellement accordés à un Kultar.

 

Ainsi voilà les règles dont fait usage la ténébreuse faucheuse au cœur des Landes Éternelles. Elles comptent quelques exceptions mais, en toute généralité, elles dévient rarement de leur cours.